Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

macron séparatisme

Par Joël Perichaud, Secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales.

Le 16 octobre 2020

Les idées et mots du vocabulaire politique dominant ne sont ni fortuits ni vides de sens (1). Ils expriment les rapports de force et les enjeux des luttes sociales en y participant. C’est le cas des mots : séparatisme et ensauvagement. Ces termes ont pour but d’alerter sur des « dangers » contre lesquels il faudrait lutter sous peine de voir disparaître la vie sociale, les « valeurs de la République », la sécurité des citoyens, etc. Selon le procédé, décrit par Orwell dans « 1984 », ils expriment une aggravation de la situation de danger en rendant obsolète l’ancien vocabulaire. Ce (pseudo) danger rendrait nécessaire une politique ferme de défense et de riposte. Dans une situation difficile pour la macronie (crise de légitimité, luttes sociales, lutte des Gilets jaunes, mouvement contre la réforme des retraites, discrédit lié à la gestion de la pandémie de la Covid-19, mouvement massif contre les violences policières, etc.), ces mots annoncent et préparent un durcissement des politiques répressives en désignant de nouvelles cibles pour détourner les colères sociales.

laïcité 3

Souveraineté et laïcité

Par le Parti de la démondialisation

Le 13 octobre 2020

Les deux souverainetés combinées – souveraineté nationale et souveraineté populaire – marquent la fin de toute « théologie politique », la Révolution ayant « désacralisé » l’État et les institutions. Sous la monarchie, tout était organisé pour faire croire que la puissance du monarque venait de Dieu, le souverain étant même son représentant sur terre. Si, au contraire, c'est le peuple qui est le souverain, la laïcité de l’État est le choix qui s’impose naturellement. La laïcité est une conquête collective à portée universelle à préserver et à promouvoir.

martinez roux de bézieux

Par Jean-Michel Toulouse, membre du Bureau politique du Parti de la démondialisation
Le 6 octobre 2020


Lors de la dernière Fête de l’Huma, un débat qualifié d’historique a été organisé entre Philippe Martinez (CGT) et Geoffroy Roux de Bézieux (Medef). Quelle est l’utilité d’une telle opération ? Qui en récolte les bénéfices ? Nombreux sont les adhérents et adhérentes de la CGT à se demander quelle mouche a piqué leur secrétaire général…

La souveraineté

Souveraineté et Etat

Par le Parti de la démondialisation

Le 3 octobre 2020

L’exercice par excellence de la souveraineté populaire, le lieu où elle peut s’exprimer, c’est l’État. La souveraineté populaire est la puissance du peuple, elle est sa puissance politique à s’établir comme peuple. C’est le peuple qui instaure l’État comme son instrument. Il se donne un État, son État, manifestation de son organisation collective et outil de son projet politique. L’État-providence, par exemple, né au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, est l’expression de cette puissance politique du peuple qui s’est manifestée à travers des luttes de classe intenses.

souveraineté alimentaire

La Souveraineté alimentaire

Par le Parti de la démondialisation
Le 28 septembre 2020

La notion de souveraineté, pour bien être comprise, peut être expliquée à partir de l’exemple de la « souveraineté alimentaire ». La souveraineté alimentaire désigne le droit des populations et de leurs États à définir leur politique agricole et alimentaire, sans dumping vis-à-vis des pays tiers. Elle vise à donner la priorité à la production agricole locale pour nourrir la population. La souveraineté alimentaire inclut un commerce international juste.
Elle ne s’oppose pas aux échanges, mais à la priorité donnée aux exportations. Elle permet de garantir aux populations la sécurité alimentaire, tout en échangeant avec d’autres régions des productions spécifiques qui font la diversité de notre planète.

Sous-catégories

Web Analytics