Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

 greve hopital chu rouen 854x641

par Jean-Michel Toulouse, membre du Conseil national du Pardem

Le 19 janvier 2020

Le collectif interhôpital a annoncé une journée « Hôpital mort » le 14 février.

Ne nous y trompons pas : c’est la même logique, le même objectif qui président à l’épuisement de l’hôpital public et à l’instauration de la retraite à points : liquider purement et simplement la Sécurité sociale, fondée sur les réponses aux besoins de chacun et pas selon ses moyens. C’est la même stratégie mise en place par les gouvernements successifs sous emprise néolibérale : affaiblir financièrement chacune de ses branches, dire que le système est déficitaire, et prétendre défendre la Sécu pour mieux la tuer ! Grande conquête issue du Programme du Conseil national de la Résistance, la Sécu , est un bouton purulent dans le paysage néolibéral et un marché juteux que convoite le MEDEF depuis longtemps.

Nous revenons ici sur la lutte engagée par les personnels hospitaliers et l’indigence des réponses gouvernementales du « plan Macron ». Aux dernières nouvelles les quelque 1000 médecins hospitaliers qui avaient annoncé leur démission collective si leurs revendications n’étaient pas entendues, ont été reçus le 17 janvier 2010 par la ministre Buzin. En vain puique selon elle le plan « Macron » comporte les solutions !

 

LOGO EPAM

 

FRANCE : Grève générale  le 5 décembre 2019 contre un projet de loi sur la réforme des retraites


Le gouvernement Macron a officiellement annoncé son intention de réformer le système de retraite. Tous les Français unis, des partis, des groupes, des entités et des syndicats ont réagi en annonçant une grève générale le 5 décembre afin de défendre les dernières acquisitions. Beaucoup d’entre eux suggèrent même de commencer une lutte prolongée. On ne sait pas comment la situation évoluera éventuellement.
L'EPAM soutient la lutte du peuple français pour défendre ses droits contre la mise en œuvre des idéologies néolibérales du gouvernement français.

Athènes, le 4 décembre 2019

Le Secrétariat Politique de parti  “Front Unitaire et Populaire” (EPAM)

julianassange5

par Joël Perichaud secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales.
le 17 novembre 2019


Aujourd’hui, Julian Assange est détenu dans une prison de haute sécurité, à Belmash, dans le sud-est de Londres. Son délit : avoir rendu publics les crimes commis par la CIA.
Si Julian Assange est extradé vers les États-Unis, il sera vraisemblablement condamné à une peine allant jusqu’à 100 ans de prison.
Depuis qu’il a été expulsé de l’ambassade de l’Equateur à Londres, ses soutiens se battent pour sa libération avec le slogan « don’t shoot the Messenger » (ne tirez pas sur le messager).

privatisation routes nationales hd

par le Parti de la démondialisation (Pardem)

Le 16 octobre 2019

Emprunter les nationales pour éviter le prix trop élevé des péages sera bientôt inutile : la Macronie prépare leur privatisation… « Des amendements au texte de loi d’orientation des mobilités, actuellement examiné à l’Assemblée nationale, vont autoriser l’État à faire entrer des dizaines de kilomètres de routes nationales dans le régime concessif, à la grande satisfaction des groupes autoroutiers » (Lettre A du 5 juin 2019).

La Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro, de l’Otan et du néolibéralisme, à laquelle appartient le Pardem, soutient l’appel à la manifestation organisée par la « gauche patriotique » italienne le 12 octobre à Rome. Nous vous invitons à diffuser cette déclaration et à participer, par l’envoi de délégations, à la manifestation du 12 octobre prochain.

coordination

Déclaration de la Coordination européenne pour la sortie de l’Union européenne, de l’euro, de l’Otan et du néolibéralisme

Le 25 septembre 2019


Le gouvernement de coalition italien Mouvement cinq étoiles (M5S) – Lega a été, de fait, renversé par le coup de force de Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien et leader de la Lega.
Le président de la République Sergio Mattarella, les élites néolibérales italiennes et les oligarchies européennes, se sont réjouies de « l'effondrement du gouvernement populiste » qui leur a donné la possibilité de reconquérir le pouvoir et d’appliquer leurs politiques dévastatrices en Italie.

Sous-catégories

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics