En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Communiqué du Bureau du Parti de la démondialisation (Pardem)

Paris, le 11 juillet 2017

Dans le moment grave que traverse le Vénézuela, le Parti de la démondialisation (Pardem) déclare son soutien au gouvernement élu du Venezuela et sa solidarité avec le peuple de ce pays.

Le Pardem dénonce le coup d’état en marche de l’opposition vénézuélienne et condamne les exactions de groupes de manifestants armés et violents qui ont déjà coûté la vie à des dizaines de personnes innocentes.

Le Pardem condamne la « guerre de basse intensité » que mène l’opposition contre la société vénézuélienne et qui se traduit par l’organisation de la pénurie de biens de consommation dans les quartiers populaires, l’attaque systématique des représentants des forces de l’ordre et des institutions de l’État, le saccage de biens publics, l’attaque de maternités, le pillage de commerces, les assassinats, le lynchage de supposés « chavistes », les agressions de journalistes et autres agissements contraires à la démocratie.

Le Pardem salue le courage et la résistance du peuple qui défend, dans la rue et dans les quartiers, la construction de la démocratie par des manifestations pacifiques.

Le Pardem dénonce les grands médias occidentaux qui diffusent des informations partiales et relaient complaisamment les mensonges et la campagne de dénigrement orchestrés par les médias vénézuéliens d’opposition.

Le Bureau politique du Parti de la démondialisation

0 Filet 2

JN Grece 1Il était 23 heures, le jeudi 14 juillet à Nice, une immense foule était rassemblée sur la Promenade des Anglais. Une foule pacifique, joyeuse, réunie pour les traditionnelles festivités du 14-Juillet. Immédiatement après la fin du feu d’artifice, un camion a foncé dans la foule à vive allure. Son conducteur donnait des coups de volant pour faucher un maximum de personnes. Au moyen d’armes lourdes il a tiré sur le public avant d’être abattu. Ce sont 84 citoyens qui ont été assassinés, 18 sont encore dans un état d’urgence absolue.Ce massacre n’a pas encore été revendiqué. Néanmoins, le mode opératoire correspond aux appels lancés à plusieurs reprises par l’organisation criminelle État islamique (EI).

Je suis révolté par une telle inhumanité. Je m’incline devant les victimes et assure leurs familles de tout mon soutien et de ma solidarité. Soutien aussi aux habitants de Nice, remerciements aux forces de police, aux pompiers, aux secouristes et au personnel des hôpitaux publics. Tous travaillent avec le plus grand dévouement malgré les diminutions d’effectifs, de budgets, de moyens.

Sous-catégories

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics