En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Par le Parti de la démondialisation (Pardem)

29 mai 2005 - 29 mai 2016
55% de non au TCE : de la victoire à l’écrasement de la souveraineté du peuple 

par le Parti de la démondialisation (Pardem)

Le Sommet des chefs d’États et de gouvernements s’est tenu à Bruxelles les 19 et 20 juin 2008 (). Il devait analyser le résultat du référendum irlandais du 12 juin qui avait donné 53% pour le NON au traité de Lisbonne, et envisager les suites à donner à la « construction » européenne après ce nouvel échec. Le Sommet de Bruxelles a fait passer le vote irlandais à la trappe.

Pour tous ceux qui ont encore l’illusion qu’il est possible de transformer cette « union » européenne de l’intérieur, soit en améliorant son fonctionnement en le démocratisant, soit en allant vers un nouveau traité, soit en rêvant à une constitution européenne qui résulterait d’un processus constituant, ce qui s’est passé à Bruxelles les 19 et 20 juin 2008 devrait servir de révélateur. Cette « union européenne » est une association de malfaiteurs !

par le Parti de la démondialisation (Pardem)

Cette demande est notamment faite par le Parti communiste français dans un communiqué du 13 juin 2008 : « La présidence française qui s’ouvre dans quelques jours doit proposer d’arrêter le processus de ratification et d’engager l’élaboration d’un nouveau traité fondateur de l’Union européenne sur de tout autres bases et dans de tout autres formes, rompant avec celles qui la conduisent de crise en crise. »

par le Parti de la démondialisation (Pardem)

Le référendum constitutionnel irlandais, tenu le 12 juin 2008, avait pour objet la ratification du Traité de Lisbonne. Celui-ci a été rejeté par 53,4% des voix, contre 46,6%. Déjà, en 2001, le NON irlandais au traité de Nice n’avait pas empêché l’adoption du texte original. Tout comme le NON danois de 1992 n’avait pas arrêté la marche du traité de Maastricht, et que le NON français au TCE en 2005 n’avait pas été respecté le 4 février 2008 au Congrès, par une majorité de parlementaires français.

Par le Parti de la démondialisation (Pardem)

Les 13 et 14 décembre 2008 le Conseil européen, réuni à Bruxelles, a décidé de bannir le suffrage universel.

Le week-end des 13 et 14 décembre 2008 restera marqué d’une pierre noire dans l’histoire de la « construction » européenne. Le Conseil européen, réuni à Bruxelles et rassemblant les 27 chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne, a décidé de bannir le suffrage universel. Le nom de Nicolas Sarkozy, président en exercice de l’Union européenne, sera indissolublement associé à cet attentat contre la souveraineté populaire, la démocratie et les droits de l’Homme.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics