En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Athènes, le 28 juin 2015.

Un Forum international contre l’Union européenne s’est tenu à Athènes du 26 au 28 juin 2015. Le Parti de l’émancipation du peuple (ex-M’PEP) en était co-organisateur.

Ce Forum a adopté une déclaration.

Athènes, 18 octobre 2015

1 – Après les événements de Chypre en 2013, lorsque le « non au mémorandum » unanime du parlement chypriote fut, en une semaine, transformé en « oui » par la menace de la BCE de cesser tout soutien économique, la violente conversion par A. Tsipras du « non » populaire du référendum du 5 Juillet en « oui » vient confirmer que rester dans l’EuroZone et l’UE s’oppose frontalement à la démocratie. Le troisième mémorandum signé par SYRIZA démontre aussi que même de timides tentatives pour défier la politique d’austérité ne sont pas compatibles avec le cadre de l’EuroZone et de l’UE.

Déclaration de la rencontre internationale de Barcelone des 10 et 11 octobre 2015

Barcelone, le 11 octobre 2015

Web : http://salirdeleuro.net
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Le « Plan de sauvetage » imposé par l’Eurogroupe à la Grèce a mis à nu, devant les citoyens des Etats et peuples d’Europe, la vraie nature de l’Union Européenne au service des banques, l’hégémonie du gouvernement allemand. Cet épisode de la guerre économique, de conspiration pour bloquer la volonté du peuple grec, provoquer la déstabilisation du gouvernement grec et obtenir sa reddition, constitue, par ses méthodes et ses résultats, un coup d’état organisé par les dirigeants de l’UE.

19 février 2016

 

Déclaration de la coordination européenne anti-euro sur les journées du plan B de Madrid

 

Lors de la réunion du plan B pour l’Europe, les 23 et 24 janvier 2016, à Paris, co-existaient deux positions opposées : l’une, défendue par une partie des intervenants, comme Frédéric Lordon, en faveur du démantèlement de l’union monétaire, de façon ordonnée et collective, ou par la sortie unilatérale des pays qui ne peuvent continuer à supporter les exigences de la troïka, comme c’est le cas aujourd’hui en Grèce, mais aussi dans d’autres pays du pourtour méditerranéen. L’autre position défendue s’inscrivait dans la traditionnelle ambiguïté existant à gauche sur la façon de constater et de dénoncer sans la résoudre la crise de l’euro, générant confusion et désordre au sein de la population et des forces de gauche engagées.

Ce sont les tenants de cette position ambiguës et illusoire qui ont été chargés de l’organisation de la seconde réunion du plan B qui se tient du 19 au 21 février à Madrid.

Sous-catégories

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics