En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Discours de Jacques Nikonoff prononcé lors de l’Assemblée plénière de clôture à la Conférence internationale organisée par la coordination européenne anti-euro à Chianciano Terme (Italie, 16-18 septembre 2016). Le thème général de cette conférence internationale était « Que faire après l’Union européenne ? » Le discours de clôture de Jacques Nikonoff a porté sur les stratégies et les alliances pour la libération des peuples. Il a présenté sa campagne pour l’élection présidentielle en indiquant qu’il s’agissait pour lui de rassembler les démondialisateurs, au-delà de leurs préférences politiques. Il s’est prononcé contre la notion de LEXIT (Left exit : sortie de l’UE par la gauche) et pour celle de PEXIT (People – peuple exit : sortie de l’UE par et pour le peuple).

 

 

 

Intervenants lors de l’Assemblée plénière de clôture :


Mauro Alboresi, économiste (Italie), Ramon Franquesa, professeur d’économie mondiale à l’Université de Barcelone, Coordinateur du Front Civique de Catalogne (Espagne), Dimitris Kazakis, fondateur et secrétaire général de l'EPAM (Grèce), Willi Langthaler, Comité Euroexit (Autriche), Costas Lapavitsas, économiste, ancien député de Syriza (Grèce), Jacques Nikonoff, candidat du Rassemblement pour la démondialisation (RD) à l’élection présidentielle (France), Moreno Pasquinelli, Movimento di Liberazione Popolare - Programma 101 (Italie), Giannis Rachiotis, M5S (Italie).

Web Analytics