En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Déclaration du 4e forum de la Coordination européenne pour la sortie

de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan

 

Le 16 mars 2017

Le 4e forum de la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan qui s’est tenu à Paris le 4 mars 2017 a été un succès. A noter cependant qu’aucun des intervenants invités à expliquer et défendre la stratégie des Plans A et B n’est venu débattre. Ce que nous regrettons vivement.

Ce forum s’est déroulé alors que la « construction européenne » fêtera le 25 mars 2017 les 60 ans du Traité de Rome après le 25e anniversaire du Traité de Maastricht. Un triste constat pour les peuples qui les subissent.

Tous les intervenants ont mis en évidence les conséquences catastrophiques des politiques eurolibérales infligées aux citoyens et mis en lumière l’impossibilité de réformer le système, délibérément conçu et organisé pour réduire puis supprimer la souveraineté des nations et de leurs peuples.

 

Pour une stratégie de sortie unilatérale de l’UE et de l’euro

Les citoyens ont compris que le vrai problème est l’Union européenne. Pourtant certains politiques et économistes claironnent encore et encore la nécessité d’un « plan A et plan B » qui, mis en œuvre en Grèce, n’ont pas du tout réussi et même plongé le peuple grec dans la misère. Ces grands supporters de Syriza proposent la même solution que M. Tsipras : « négocier et renégocier ».

Leur plan A : discuter avec l’UE pour changer les statuts de la BCE. Mais pour changer ce point central, il faut l’unanimité des 28 pays. Il est bien évident que tous les gouvernements de l’UE sont hostiles à cette idée et probablement pour encore longtemps.

Quant au plan B, prévoyant une sortie négociée et groupée, ce n’est qu’un nouvel écran de fumée pour ralentir le processus de sortie, des tergiversations protégeant la politique favorable à la finance.

L’Union européenne a été pensée et construite pour éliminer la souveraineté des nations et maintenir des politiques favorables aux classes dominantes. C’est un système verrouillé qu’on ne peut pas modifier de l’intérieur. La seule solution est d’en sortir unilatéralement pour bâtir une Europe des nations.

La Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan prend des initiatives suivantes :

- Soutien et appel à la manifestation du 25 mars à Rome organisée par un collectif d’organisations et de personnalités contre la célébration du Traité de Rome de 1957 par les 28 chefs d’Etat de l’Union européenne. Pour la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan, le 25 mars doit être une journée de lutte et de mobilisation contre cette « construction européenne » et pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan, pour la souveraineté nationale et populaire.

- Soutien et appel aux manifestations du 25 mars (fête nationale grecque) au matin devant les ambassades grecques des capitales européennes pour le rétablissement des Droits de l’Homme en Grèce.

- Organisation du 5e forum international de la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan à Barcelone (Espagne) en automne 2017, ouvert au public et à la presse.

- Appel au renforcement de la coordination et à la création d’un front international pour mener des initiatives communes et coordonnées.

- Promouvoir la plus grande unité possible dans tous les pays pour la défense des droits économiques et sociaux de la classe ouvrière, des catégories populaires et des couches moyennes et la lutte contre les ajustements et les coupes budgétaires exigés par la Troïka.

Plateforme politique de la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’Otan :

http://www.pardem.org/union-europeenne/la-coordination-europeenne-anti-euro/602-plateforme-politique-de-la-coordination-europeenne-no-euro-no-ue

Ajouter un commentaire

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • Invité - le.ché

    Je suis d'accord sur le principe qu'il faut sortir de l'euro et de cette Europe capitaliste qui s’intègre dans la mondialisation capitaliste. Je suis pour une Europe des nations souveraines et en ce qui concerne la France pour un gouvernement marxiste qui nationalisera les grands groupes
    capitalistes du CAC 40, c'est le minimum si on veut en finir avec l'exploitation des salariés.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics