Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

 Retour à la direction du Parti 

Joël PÉRICHAUD

 

Joël Perichaud est né en à Confolens en Charente (16).

Son père, cariste chez Renault, a été membre de la CGT (île Seguin à Boulogne-Billancourt), puis responsable de chantier pour une société sous-traitante de la RATP. Sa mère, d’abord cuisinière, a terminé sa vie professionnelle comme couturière dans une usine parisienne du groupe Daniel Hechter.

Après des études secondaires (niveau Bac G2) au lycée Turgot à Paris, il entre dans la vie active comme aide-comptable. Après divers emplois en comptabilité et gestion, et une période de chômage de plusieurs mois, il intègre le réseau commercial d’une compagnie d’assurance lilloise.

Il en devient l’un des cadres (responsable recrutement). En 1998, il décide de valoriser ses compétences et crée une société de conseil en recrutement et en formation.

Sur le plan syndical, il est l’un des fondateurs du Syndicat national des agents salariés des compagnies d’assurance (CGT). Il sera, plus tard, désigné représentant syndical de la CGT.

Il s’engage très tôt en politique. D’abord militant libertaire, il adhère en janvier 1969 au PCF puis au Mouvement des jeunesses communistes. Membre du Bureau national du MJCF puis premier secrétaire de section du PCF du 11e arrondissement de Paris et membre de la direction de la fédération de Paris du PCF (Conseil fédéral), il sera, pendant des années, correspondant du journal l’Humanité.

Profondément déçu par la stratégie des dirigeants et de l’appareil lors du XXIVe congrès du PCF, l’apathie des ministres communistes lors du « premier tournant de la rigueur » qui cautionnent le blocage des salaires et la suppression de l’échelle mobile des salaires, il le quitte en 1982. 

À partir de cette date, il participe à tous les combats politiques et sociaux sans affiliation directe. Il se réengage dans l’association Attac pour le combat victorieux du référendum de 2005 en France contre le traité constitutionnel européen. En 2008, ayant enfin trouvé un débouché politique, un programme politique et une organisation originale, il adhère au Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

Sa trajectoire se confond aujourd’hui avec celle du Parti de la démondialisation (PARDEM) dont il est l’un des secrétaires nationaux.

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.
Web Analytics