En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

 

 

 

 Retour à la direction du Parti 

Alain FANIEL

 

Alain Faniel est né à Longwy (54) le 12 mars 1951 et habite en Bourgogne à Semur-en-Auxois depuis 2008. Ses parents sont issus de la classe ouvrière, père chauffagiste, mère employée de bureau dans une entreprise d’électricité. La famille se situe « plutôt à gauche ». Son père a adhéré à la CFDT.

Il fait un apprentissage de cuisine au restaurant La petite auberge à Neufchâteau (Vosges) et obtient son CAP en 1979. Attiré très jeune par ce travail, il est vite déçu par la pratique du métier et ses conditions de travail. Il effectue ensuite son service militaire à Tarbes. Employé au départ comme cuisinier au Club Méditerranée, en qualité de second de cuisine pendant 2 ans, il réoriente son activité professionnelle et passe des diplômes de voile. Il travaille ainsi plusieurs années comme moniteur de voile pour le centre nautique des Glénans et le Club Méditerranée. Il trouve un emploi de responsable achats au buffet de la gare à Lyon en 1986.

  Retour à la direction du Parti

Andrée HEMET

 

Andrée Hemet est née en 1957 à Pontavert (02) près de Reims, dans une famille originaire de l’Hérault. Ses quatre grands-parents sont des immigrés espagnols venus en France pour échapper à la misère.

Son grand-père maternel, plâtrier dans l’Hérault, est victime très jeune d’un accident du travail ; il supporte sa perte de reconnaissance sociale grâce à la lecture. Sa femme, sans qualification, travaille dans des usines et des fabriques diverses à Bédarieux (34). Révoltée par les injustices qu’elle n’a pas manqué de dénoncer en famille, cette grand-mère s’est toujours sentie proche des communistes.

Ses grands-parents paternels, derniers-nés de fratries de treize et quinze enfants de paysans, n’ont eu accès ni à l’école, ni à une partie des terres familiales. Pauvres et analphabètes, ils quittent l’Espagne et s’installent dans le sud de la France pour cultiver la vigne et fonder leur famille.  

 Retour à la direction du Parti 

Anne-Marie ARNOULD

 

 

Anne-Marie Arnould est née à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle). Issue d’une famille ouvrière, son père était ajusteur-outilleur dans la métallurgie, chez Ferembal, militant à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), puis à la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) et ensuite, à la scission de ce syndicat, à la Confédération française démocratique du travail (CFDT). Il a exercé la fonction de conseiller aux Prud’hommes. Sa mère a arrêté de travailler à la comptabilité de la Brasserie de Champigneulles pour s’occuper de leurs 4 enfants.

Dès l'obtention du BEP secrétariat-comptabilité à l’institution Sainte-Elisabeth, deux ans après le Collège d’Enseignement Général de Frouard, elle commence à travailler en exerçant divers emplois de moyenne durée. Elle intègre, en tant que bénévole, un centre de protection de la nature, structure associative écologique indépendante. Elle est ensuite embauchée en qualité de secrétaire du service « chauffage-climatisation » dans un bureau d’études bâtiment à Nancy, liquidé par la suite.

  Retour à la direction du Parti

Isabelle CLOPEAU

 

Isabelle Clopeau est née en 1985 à Saint-Brieuc. Ses parents sont médecin et enseignante et ont une orientation politique de gauche. Elle fait ses études secondaires au lycée Rabelais à Saint-Brieuc, puis obtient une licence de biologie (Rennes, 2007), et un master Gestion de la biodiversité (Montpellier, 2009) et géographie (Bordeaux, 2010). Elle est aujourd’hui professeur des écoles dans le Val de Marne et habite Créteil.

Son engagement politique est déclenché par la campagne du « non » contre le Traité constitutionnel européen (TCE) en 2005.

Alors investie dans le développement rural, la protection de la biodiversité, elle reproche à la « gauche de la gauche » son absence de cohérence, n'offrant aucune perspective à ces initiatives locales alternatives. D'ailleurs celles-ci ne peuvent pas être présentées comme des solutions aux inégalités ainsi qu'au saccage de l'environnement. Des efforts importants sont fournis par des collectivités, associations, individus, en totale incohérence avec le système qui n’en tient aucun compte. Et donc avec des effets très limités. Les « alternatives » sont le meilleur « ennemi » des néolibéraux.

 Retour à la direction du Parti 

Yves ROUILLE

 

Yves Rouillé est originaire de Saint-Lormel, petite commune de la circonscription de Dinan, en Bretagne. Il est fils de paysan, ses parents sont locataires d’une petite ferme de 24 hectares dans la commune de Pluduno à quelques kilomètres de Saint-Lormel. Ils cultivent des céréales, produisent du lait et font construire une porcherie. C’est le début du « hors sol » en Bretagne. Nous sommes alors en 1967. Sa mère est catholique, son père est athée, ils sont « gaullistes ». Son père s'est engagé dans la Résistance (FFI) puis a participé à la Libération comme engagé volontaire. En juillet et août 1944, il est sur le front en Normandie à Saint-Laurent-sur-Mer. Puis il continue son travail de ravitaillement des populations civiles, accompagnant les Alliés en territoire allemand et en Tchécoslovaquie jusqu’à la fin 1945.

Pendant son enfance, Yves participe à la vie de la ferme. Chaque soir, après l’école il faut traire les vaches, s’occuper des chevaux et puis, ensuite, faire les devoirs. L’été, c’est le travail des champs.

Web Analytics