Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

combat laique

 

Le 25 septembre 2018

Le Parti de la démondialisation s’associe à l’appel (www.combatlaiquecombatsocial.net) lancé au printemps par des militantes et militants politiques, associatifs, syndicaux, venus de tous les horizons, réunis par leur attachement à la lutte contre les inégalités sociales et contre le cléricalisme. Le Pardem, avec eux, fait le constat que la période que nous traversons a produit bien des confusions, des ambiguïtés et des compromissions et appelle désormais des clarifications ainsi qu’une réflexion collective. Il vous invite à le signer ci-après.


Lier le combat laïque au combat social, fédérer le peuple


Aujourd’hui, le renouveau du combat laïque est à la fois une réalité et une nécessité universelles. À nos yeux, la laïcité rend possible le plus haut niveau de liberté individuelle. Elle permet de faire vivre le projet humaniste d’égale dignité entre les êtres humains.


Héritier de la Révolution française, le combat laïque accompagne les forces d’émancipation sociale, féministe, antiraciste, écologiste. Il est inséparable de l’unité du peuple souverain dans une République indivisible, la matrice politique de notre pays.


Sans la laïcité, comment fédérer le peuple pour surmonter la période de décomposition politique et idéologique actuelle ? La laïcité est la première des conditions pour une riposte d’envergure face à la paupérisation d’une large fraction de la population, en particulier celle de la jeunesse.


Car la crise économique et écologique que nous traversons nous entraîne de plus en plus vers des conflits sociaux et politiques. Dans cette situation, les visées communautaristes contribuent à diviser le peuple afin de le neutraliser et d’imposer des objectifs antirépublicains et essentialistes. De puissants facteurs de désintégration se conjuguent : montée des revendications particularistes, des intégrismes religieux, pression incessante du lobby catholique pour le financement public de ses édifices et de ses écoles privées. Le réseau confessionnel concurrentiel destructeur de la mixité sociale sert de point d’appui à l’activisme de l’extrême droite de type « Manif pour tous ». L’odieux terrorisme islamiste porte le mouvement séparateur à sa dimension sanglante et guerrière.


Nous sommes dans une conjoncture particulière caractérisée par la régression sociale, politique et culturelle comme dispositif de pouvoir. Pour y résister, le combat social et le combat laïque doivent former un seul et même bloc. Combattre sur le front social sans lutter sur le front laïque, et vice versa, est voué à l’échec. La laïcité est notre outil pour fédérer les luttes sociales et lutter pour la justice sociale, la citoyenneté et la véritable égalité qui caractérisent la République sociale. Car les communautarismes se servent de l’appauvrissement des quartiers populaires et des discriminations qui y sont subies pour alimenter le fait politico-religieux, notamment islamiste, et détourner les citoyens du combat social, laïque et donc citoyen. En même temps, la laïcité doit aller de pair avec un antiracisme radical, ainsi qu’avec une lutte sans faiblesse contre l’antisémitisme. Enfin, le combat laïque doit également être un fer de lance contre le patriarcat soutenu, entre autres, par les communautaristes religieux, et de ce fait participer de façon centrale au combat féministe.


Après une décennie caractérisée par la crise financière puis économique, l’aggravation du dérèglement climatique et l’accumulation des menaces écologiques, 2017 marque la montée des bellicismes, la concurrence ouverte entre les impérialismes, l’intensification des politiques d’austérité et d’aggravation des inégalités sociales, et au sein des puissances capitalistes même entre les partisans du libre-échange et ceux du protectionnisme.


Dans cette situation de tension, le peuple dans toutes ses composantes doit construire son autonomie et lutter pour ses propres intérêts. Le combat laïque et social doit servir de levier pour l’émancipation, en appuyant et en développant l’unité des hommes et des femmes, salarié.es, sans emploi, précaires, artisans, indépendant.es, etc. Il faut donc lutter pour ce qui nous unit et combattre ce qui nous divise artificiellement. Ce combat s’inscrit bien évidemment dans une perspective internationaliste de solidarité entre les peuples.


Cette volonté de clarification et d’unité démasquera les trois dérives de la laïcité à savoir :

  • La laïcité usurpée de l’extrême droite qui s’en sert en réalité contre une seule religion, hier le judaïsme, aujourd’hui, l’islam

  • La laïcité d’imposture qui sert de cache-sexe au communautarisme

  • La pseudo-laïcité d’inspiration concordataire des dirigeants néolibéraux qui trahit le mot de Victor Hugo (« Je veux l’Etat chez lui, l’église chez elle », 15 janvier 1850).


Ainsi, pour unifier le peuple et le mettre en mouvement en tant qu’acteur politique, faisons respecter partout et toujours les principes édictés dans les deux premiers articles de la loi de 1905 et dans les trois circulaires de Jean Zay, ministre du Front populaire, reprises dans la loi du 15 mars 2004. Développons la gestion citoyenne de l’action culturelle, nécessaire pour promouvoir plus de justice, de solidarité, de dignité et d’universalisme.


Ne laissons pas les communautaristes et les partisans du relativisme culturel nous diviser. Combattons tous les intégrismes et les extrémismes qui menacent les libertés.


Nous appelons toutes les forces sociales œuvrant pour l’émancipation humaine à lier continuellement le combat social au combat laïque.

Nom:*
E-mail:*
Addresse :*
Désirez-vous recevoir notre lettre d'information ?
Votre nom doit-il apparaitre sur la liste des signataires ?

 0 Filet 2

Ajouter un commentaire

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • Mauvais texte à mon goût.
    Des phrases passe partout, du blabla sans consistance pour se servir du mot laïcité. Texte qui ne semble pas avoir compris l'enjeu des forces qui attaquent journellement la Laïcité et qui en fait, fait leur jeu.
    Je ne félicite pas du tout le PARDEM pour avoir donné son soutient à cette pétition sans valeur et récupératrice d'un principe fondamental pour notre république..
    BM

  • Bonjour Bruno
    Il faudrait nous en dire un peu plus pour être convaincant. Quelle récupération ? De quelles forces parlez-vous ? ET enfin que proposez-vous ? Dans l'attente de vous lire.

  • Ce que je veux simplement dire, c'est qu'en appelant trop souvent à tort et à travers la Laïcité à la rescousse de tous les maux de notre société qui n'en relève pas directement, on affaibli sa signification et son impacte. Je rappel que le principe de laïcité qui figure entre autre dans notre constitution est un principe d'organisation de notre société, et permet principalement la liberté de choix philosophique de chacun (dont la religion ou la non religion évidement) ainsi que la séparation des pouvoirs (religieux ou autres incluant les lobbies).
    Il y a des atteintes et des attaques perpétuelles actuellement contre ce principe de laïcité par certains homme politiques et ceci souvent par convenances électorales. Également des atteinte très fortes en milieu scolaire. C'est pour cela, je le redis, qu'il faut éviter de mettre la Laïcité à toutes les sauces quand ce n'est pas utile.
    Le PARDEM fut plus inspiré à ce sujet il y a quelques années avec des articles et positions intéressantes au sujet de la Laïcité, d'ailleurs il ne s'appelait pas encore PARDEM. En serait-ce la raison ?

    En plus je ne comprends pas ce que signifie et sous entend : "front laïque" est-ce par opposition à "front clérical" ou autre chose ?
    Il vaut mieux se focaliser sur la citoyenneté comme d'ailleurs c'est cité dans ce texte : " la citoyenneté et la véritable égalité qui caractérisent la République sociale"
    BM

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics