En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Le 24 janvier 2017.


Présent à l’élection présidentielle avec la candidature de Jacques Nikonoff, le Parti de la démondialisation (Pardem) sera également présent aux élections législatives. Il a déjà rendu publics les noms de ses candidats dans les 5 circonscriptions du Calvados et les 12 circonscriptions du Pas-de-Calais. Le 27 janvier il donnera la liste de ses candidats dans les 3 circonscriptions de l’Aude et le 3 février dans les 5 circonscriptions de Charente-Maritime. Ces prochains jours, d’autres annonces seront faites pour plusieurs départements.

 
Les enjeux des élections de 2017
 
Ce sera la démondialisation. Oui ou non, le peuple, par son choix, permettra-t-il à notre pays de faire un pas vers la démondialisation ? Oui ou non avancerons-nous vers davantage de souveraineté pour redevenir maîtres chez nous ? Oui ou non ferons-nous reculer la mondialisation et ses trois piliers : le libre-échange, la globalisation financière, les institutions supranationales ?

  • Remettre en cause le libre-échange, permettra de stopper la délocalisation de nos industries et de lancer le mouvement de relocalisation de l’économie. Ce sera une amélioration immédiate sur l’environnement, car le libre-échange est responsable d’une bonne part du réchauffement climatique. Ce sera moins de concurrence entre les pays, les peuples, les travailleurs. Ce sera bon pour la paix, pour les salaires, pour l’emploi.
  • Remettre en cause la globalisation financière permettra de libérer nos entreprises de la pression des marchés financiers, leur accès au crédit sera facilité, les États s’émanciperont de leur tutelle pour la gestion des finances publiques. Autant de progrès qui agiront positivement sur les salaires, l’emploi, l’économie réelle.
  • Sortir des institutions supranationales (FMI, Banque mondiale, OMC, Union européenne, euro, OTAN), unilatéralement, permettra de sortir des politiques néolibérales. Nous pourrons enfin décider des politiques que nous voulons, en dehors de toute contrainte exercée par ces institutions. L’effet sera immédiat sur l’environnement, l’emploi, les salaires, les budgets publics, la Sécurité sociale, les services publics. Sur le moral de chacun et de tous.
     

Pourquoi des candidats du Pardem aux législatives ?
 
Les duettistes de l’alternance, le PS (et ses satellites comme EELV) et LR (et ses satellites comme l’UDI et le MoDem) sont responsables de l’insertion toujours plus poussée de la France dans la mondialisation néolibérale. Leur programme on le connaît, c’est leur bilan ! Inutile de venir nous expliquer ce qu’ils envisagent de faire, nous le savons déjà. Dehors !

Les prétendants - les 3 M : Macron, Marine Le Pen, Mélenchon – eux aussi, à leur manière et malgré les différences qui les séparent, ne remettent aucunement en cause les 3 piliers de la mondialisation néolibérale. Avec eux, les mêmes politiques seront menées, sur l’essentiel, seul changera la petite musique pour anesthésier le malade.

  • Macron est un vieux. Dans sa carcasse se cache un Juppé, c’est Juppé avec des cheveux : même origine, même politique. Ce sont les vieilles idées néolibérales qui sont partout en échec. C’est l’inspirateur de la politique économique de François Hollande, qu’il a d’ailleurs mise en œuvre comme ministre.
  • Marine Le Pen est une arnaque. Elle maquille son refus de sortir de l’euro et de l’Union européenne derrière un discours qui prétend le contraire. Elle est vide sur l’emploi. Si elle était élue, rien ne changerait sur ce terrain, le racisme en plus.
  • Mélenchon est le candidat du flou, du mou, de l’attrape-tout. Il ne se donne pas les moyens de ses ambitions dont beaucoup sont démagogiques. C’est du verbe, du bla.bla.

 

Place aux démondialisateurs !
 
Le Parti de la démondialisation considère que les politiques de mondialisation néolibérales sont les responsables de la crise : chômage, pauvreté, montée des inégalités, dégradation de l’environnement, guerres, destruction des systèmes de protection sociale et des services publics, désarroi des populations, étouffement de la démocratie, de la souveraineté des peuples et des nations. Ces politiques sont conduites pour le plus grand profit des firmes multinationales et de l’hyper-classe. Elles reposent sur 3 piliers : le libre-échange, la dictature des marchés financiers, des institutions supranationales qui empêchent la souveraineté des nations.

Pour mettre un terme à cette crise sans fin, il faut scier ces trois piliers à l’échelle des nations pour sortir unilatéralement de l’ordre néolibéral mondial. Il faut construire le courant d’idées démondialisateur dans notre pays.

Seule l’existence d’un parti représentant les intérêts structurels des classes dominées permettra de faire des élections un moment politique, leur donnant un sens, où les enjeux fondamentaux se dessinent concrètement.

L’heure est donc au rassemblement des forces sociales, patriotiques, démocratiques et républicaines sur ce qui apparaît aujourd’hui l’essentiel : reconquérir l’indépendance nationale de la France, et par conséquent démondialiser.

C’est la condition indispensable – même si elle n’est pas suffisante – pour mener des politiques libérées de la chape de plomb de la mondialisation et de son relais européen incarné par l’Union européenne. Un rassemblement qui s’inspirerait directement du Conseil national de la Résistance est donc aujourd’hui la forme politique qui pourrait susciter l’espoir et l’enthousiasme.
 

Il nous faut 125 000 euros pour financer chaque tranche de 50 candidats.
 
Votre apport financier est indispensable à la réalisation de notre campagne et à l’édition du matériel légal de vote. Votre soutien militant actif, si vous le souhaitez, sera aussi le bienvenu.  

Vos dons vous ouvrent le droit à une réduction de vos impôts de 66% de la somme donnée, dans la limité de 20% de vos revenus et de 7 500 euros par foyer fiscal.

  • Vous pouvez faire un virement au compte :
    FR76 4255 9000 5641 0200 2394 207
  • Vous pouvez envoyer un chèque libellé à l’association de financement du Pardem accompagné du bulletin, sous ce lien, à l’adresse :
    Association de financement du Pardem – 12, rue de la Gare – 29140 KERNEVEL


Merci pour votre soutien !

0 Filet 2

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.
Web Analytics