Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

italia ribelle

Par le Pardem

Le 24 octobre 2018.

Décidément la situation politique italienne créé des remous partout. L’émission proposée par Jacques Cotta sur Le Media « « l’Italie, la péninsule des paradoxes » a été purement et simplement interdite par la direction de ce site d’actualité gratuit lancé le 15 janvier 2018, fondé par Sophia Chikirou, Henri Poulain et Gérard Miller, soutiens de Jean-Luc Mélenchon lors de l'élection présidentielle de 2017.

La justification ultime donnée à Jacques Cotta par la directrice actuelle, Aude Lancelin, est que « La réhabilitation de l'Italie de Salvini dans un de nos programmes (…) ne passerait pas inaperçue, et mettrait le Média en danger ».

Le Pardem, lui, ouvre le débat lors de son université d’automne en invitant tous ceux qui veulent connaître l’analyse d’un parti politique italien (P101), qui se classe parmi la gauche radicale, à venir débattre à son Université d’Automne qui se tiendra du 1er au 3 novembre prochain à Calais. http://www.pardem.org/le-parti/universites-d-automne/885-4-temps-forts-a-l-universite-d-automne-2018-du-pardem.

A ne pas manquer !

 

Mais pourquoi Jacques Cotta a-t-il quitté le Média ?

Jacques Cotta en donne les raisons : « Je quitte  « le Media » pour des raisons de fond qui touchent à la fois aux méthodes qui y ont cours, au contenu éditorial dont je ne peux accepter l’inflexion, à la conception de ce que doit être un réel média alternatif et l’exercice de notre profession ».

« Pour le 7e numéro de mon magazine, dit Jacques Cotta, j’ai annoncé à Aude Lancelin (Présidente de la Web TV Le Média) ma volonté de traiter « l’Italie, la péninsule des paradoxes », c’est-à-dire d’exposer et de comprendre la nouvelle situation politique italienne marquée par la constitution du gouvernement Lega-M5S et la présence de personnages peu fréquentables à la tête de l’Etat, et par l’affrontement engagé avec l’UE, notamment par le vote d’un budget qui défie les règles et les traités au profit des revendications immédiates - retraites, pauvreté, etc. - du peuple italien… J’ai proposé de traiter les paradoxes de la situation italienne, d’autant qu’elle constitue un laboratoire de ce qui agite toute l’Europe… Pour réponse, j’ai reçu un mail m’indiquant une fin de non recevoir sans même un échange direct, sans une proposition de rencontre, sans un coup de téléphone pour argumenter, permettre de convaincre. J’ai même appris du clavier d’Aude Lancelin que ma proposition avait été discutée en mon absence par « tous nos camarades », que « le consensus est total » et que « les chefs de services partagent entièrement » le point de vue de la nouvelle directrice... ». Lire l’article complet

L’émission « Dans la gueule du Loup » sur le thème : « L'Italie, péninsule des paradoxes » est donc censurée par Le Média...Les « socios » qui financent Le Média, les membres et sympathisants de la France Insoumise seraient-ils donc jugés incapables de comprendre et d’analyser la situation Italienne ?

Le Pardem invite tous ceux qui veulent connaître l’analyse d’un parti politique italien (P101), qui se classe parmi la gauche radicale, à venir débattre à son Université d’Automne qui se tiendra du 1er au 3 novembre prochain à Calais. http://www.pardem.org/le-parti/universites-d-automne/885-4-temps-forts-a-l-universite-d-automne-2018-du-pardem

Nous invitons tout particulièrement les sympathisants de la France Insoumise attachés à la liberté d’expression et au combat contre l’eurolibéralisme à s’inscrire dès aujourd’hui (à télécharger ici) et à débattre (le 1er novembre à 20h) sur le thème : L’Italie est-elle gouvernée par des fascistes ? L’extrême droite ?

 

PS : Dans sa charte, Le Média revendique son « pluralisme » et son indépendance vis-à-vis des « puissances industrielles et financières » … Mais la dépendance éditoriale du Média vis-à-vis La France insoumise est un secret de polichinelle. En juillet 2018, dans un contexte tendu de dissensions au sein du Média, Sophia Chikirou démissionne pour rejoindre la campagne de La France insoumise pour les élections européennes de 2019. Mais il n’y aurait pas de proximité idéologique entre Le Média et les Insoumis… Elle est remplacée par Aude Lancelin (toujours en place) qui fait « évoluer » la ligne éditoriale… et provoque la démission de plusieurs journalistes dont Jacques Cotta.

0 Filet 2

Web Analytics