Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Manif13Mai2018 600 

Calais du 1er au 3 novembre : J-4 !

par le Pardem

Le 28 octobre 2018

Inscrivez-vous sans attendre.

Ne manquez pas la cuvée 2018 de l’Université d’automne du Pardem. L’heure est à une mobilisation sans faille contre les politiques néolibérales et le système qui les permet.

Quatre temps forts à ne manquer sous aucun prétexte !

 

  • Jeudi 1er novembre de 20h00 à 22h00

L’Italie est-elle gouvernée par des fascistes ? Par l’extrême droite ?

Intervenants : Moreno Pasquinelli, secrétaire général de P101 (parti politique italien membre de la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne, de l’OTAN et du néolibéralisme)

  • Vendredi 2 novembre de 9h00 à 12h00

Les impensés de notre constitution dans la crise démocratique actuelle.

Intervenant : Thomas Perroud, professeur de droit public à l'Université Panthéon-Assas (Paris II), spécialiste de droit public comparé.

  • Samedi 3 novembre de 9h00 à 12h00

Lier combats social, laïque et politique.

Intervenante : Fatiha Boudjahlat, enseignante, féministe universaliste, militante laïque, auteure de tribunes et d’articles et d’un essai, Le grand détournement .

Lancement de la campagne de boycott des élections européennes 2019

Que faire face à la contre-révolution néolibérale menée au pas de charge par Macron ?

Faire face c’est identifier l’adversaire, dénoncer sa stratégie et construire les conditions pour le frapper ensemble.

Or, malgré le rejet majoritaire de Macron et de sa politique, aucune alternative politique crédible ne semble émerger. Pourquoi ?

Pendant trois jours, nous échangerons sur la démocratie, le rôle de l’État, la souveraineté, la Constitution, les politiques néfastes de l’Union européenne, les effets morbides pour l’économie des traités de libre-échange. Nous ferons le bilan des luttes sociales récentes et examinerons les enjeux des combats qui nous attendent. Nous débattrons sur la construction d’alternatives crédibles au service des classes dominées pour mettre à bas le néolibéralisme.

L’Université d’automne se tient au Centre européen de séjour, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 62100 Calais. Hébergement sur place en chambre double ou individuelle et possibilité de prendre ses repas. Arrivée conseillée : le 31 octobre en fin d’après-midi.

Vous pouvez aussi venir pour une journée ou une demi-journée.

Inscrivez-vous dès maintenant en envoyant le bulletin d’inscription dûment rempli accompagné d’un chèque de règlement pour l’inscription et l’hébergement, selon la formule choisie.

Téléchargez le bulletin ici.

0 Filet 2

Cliquez sur l'image pour télécharger le programme

 UA

Programme

Les 4 filières du programme

Filière 1 : Démocratiser l’État et rompre avec l’ordre institutionnel néolibéral

Face à la logique antidémocratique des classes dirigeantes néolibérales et à la complicité de ceux qui veulent « transcender l’État », la réponse est la démocratisation de l’État. C’était le projet lucide initié en France par la Résistance. Elle est une voie beaucoup plus réaliste et efficace pour résoudre la question sociale, c’est-à-dire la diminution structurelle des inégalités sociales, par les institutions étatiques, par la voie politique. Elle est bien plus garante de paix interne et externe, et d’acceptation profonde des processus législatifs et juridiques que les rêves sans forme et sans conséquences pratiques d’une citoyenneté mondiale introuvable, ou d’une citoyenneté européenne sans objet.

Filière 2 : L’Union européenne organise la dilution des sociétés politiques

La logique antinomique de l’intégration européenne, logique antipolitique et antidémocratique, est incompatible avec la souveraineté nationale. Cette logique basée sur la concurrence favorise par contre tous les nationalismes, à toutes les échelles. Le fameux « repli sur soi », loin d’avoir son antidote dans une accentuation de l’européisme des élites, est au contraire favorisé et parfois directement déclenché par le processus d’intégration antipolitique européen. Pourtant, aucune réalité ni aucun argument semblent n’avoir de prises sur la détermination des élites à imposer à marche forcée ce processus déconstructeur.

Filière 3 International : focus sur l’Italie.

Des militants italiens du Mouvement P101, membre de la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’OTAN seront nos invités cette année. Avec eux nous débattrons de la situation politique en Europe.

Filière 2 : Quel bilan des luttes sociales, quels combats à venir ?

La destruction systématique des acquis sociaux organisée dans le cadre de la contre-révolution qui s’accélère, à quoi mènent les luttes syndicales ? Avec quels succès, quelle efficacité ? Comment gagner ?

 

______________________________

 

JEUDI 1ER NOVEMBRE

de 9h00 à 12h00

Plénière d’ouverture : La contre-révolution néolibérale, Macron/UE.

Intervenants : Jacques Nikonoff, Michèle Dessenne, Yvan Yonnet, Jean-Luc Flahaut, Michel Quinet

L’heure est venue d’affronter la réalité : Macron, lieutenant mis en place par la haute finance et le grand patronat, les grands médias, la noblesse d’Etat et une partie de la droite et de la gauche, est chargé de briser les piliers de la société française, ses systèmes de solidarité et de mutualisation, son droit du travail, ses services publics, son syndicalisme. Sa mission : livrer au privé tous les marchés juteux, comme le rail, la santé et la Sécurité sociale. Son modèle de société : un système profondément néolibéral, à l’anglo-saxonne, anti-laïque et communautariste. Sa volonté est de mettre le peuple hors de nuire aux intérêts des multinationales, de leurs grands actionnaires et de la finance qui règnent grâce aux traités de libre-échange, notamment.

Nous sommes confrontés à une véritable contre-révolution néolibérale visant à détruire les acquis du Conseil national de la Résistance et de la Libération, que Macron mène en France en s’appuyant sur l’Union européenne, cheval de Troie du libéralisme.

Faire face c’est identifier l’adversaire, dénoncer sa stratégie et construire les conditions pour le frapper ensemble. Ne tombons pas dans le piège des fronts multiples ouverts par Macron : relions toutes les luttes car l’adversaire est le même, les causes sont identiques !

 

de 13h30 à 15h00 deux séances en parallèle

Redonner un sens politique pertinent aux notions institutionnelles de bases. (filière 1)

Intervenants : Claude Lioure, membre du Pardem et Gilles Amiel de Ménard, membre du Bureau politique du Pardem.

Les traités de libre-échange bafouent la démocratie. (filière 2)

Piliers de la mondialisation néolibérale, les traités de libre-échange mettent en danger des pans entiers de l’économie et de la souveraineté des États. Et derrière ces mots, c’est bien de la vie quotidienne des populations dont il est question.

Intervenants : Yves Rouillé et Yvan Yonnet, membres du Bureau politique du Pardem

 

de 15h30 à 17h00 deux séances en parallèle

État du rapport de force face aux contre-réformes. (filière 4)

Intervenant : Benoit Martin, membre du Conseil national du Pardem

 

La fin programmée des départements, les nouvelles communes : on fusionne et on délocalise. (filière 4)

Intervenants : Michèle Dessenne, vice-présidente du Pardem, Yves Rouillé, membre du Bureau politique du Pardem.

La logique de destruction des États-nation en œuvre sous l’impulsion de l’Union européenne a été poursuivie en France sous Hollande par loi NOTRe notamment. Ainsi se met en place une structuration des territoires autour des métropoles, des régions, pour certaines transfrontalières, et de l’Union européenne, supplantant les États et supprimant la politique et la démocratie. Les départements sont menacés de disparition dès 2021. Ce qui est nommé « décentralisation » n’est en réalité qu’une recentralisation qui prive les collectivités territoriales de moyen et d’action.

 

de 17h30 à 19h00 plénière

L'importance d'avoir un véritable Etat : rendre la politique et la démocratie possibles. (filière 1)

Intervenants : Gilles Amiel de Ménard, membre du Bureau politique du Pardem et Claude Lioure, membre du Pardem.

 

de 20h00 à 22h00 plénière

L’Italie est-elle gouvernée par des fascistes ? Par l’extrême droite ? (filière 3)

Intervenants : Moreno Pasquinelli, secrétaire généeral de P101.

 

VENDREDI 2 NOVEMBRE

de 9h00 à 12h00

Les impensés de notre constitution dans la crise démocratique actuelle. (filière 1)

Intervenant : Thomas Perroud professeur de droit public à l'Université Panthéon-Assas (Paris II), spécialiste de droit public comparé.

La Constitution française (dont le président de la République a célébré les 60 ans le 4 octobre 2018), a subi un certain nombre d’arrangements pour faire face à l'essor du pouvoir administratif, de l’Union européenne et de la mondialisation, du pouvoir local et du pouvoir privé. 

Depuis les années 80, de profondes mutations juridiques, concrétisant par le droit des conceptions néolibérales, ont grandement fragilisé notre Constitution, la puissance publique et l’espace de la loi. Si toutes ces évolutions se retrouvent largement dans tous les pays occidentaux, la France possède cependant bien des spécificités dans cette « néolibéralisation » du droit. Le droit comparé, qui est une des spécialités de Thomas Perroud, apportera un éclairage précieux sur les voies particulières empruntées par notre droit national. 

 

de 13h30 à 15h00 deux séances en parallèle

Critiques de la IVe et de la Ve République. (filière 1)

Intervenant : Jean-Michel Toulouse, membre du Conseil National du Pardem

Luttes locales : l’emploi.
Le Pas-de-Calais, la population livrée au chômage et à la pr
écarité : comment y remédier ?
(filière 4)

Intervenant : Gérard Lalot, membre de la fédération du Nord du Pardem

 

de 15h30 à 17h00 deux séances en parallèle

Du "gouvernement technique" à la gouvernance européenne et mondiale, le postpolitique a rendu les élections décoratives. (filière 3)

Intervenants : Gilles Amiel de Ménard, membre du Bureau politique du Pardem, Moreno Pasquinelli, secrétaire général de P101.

pital, Sécurité sociale à l'heure des contre-réformes. (filière 4)

Intervenants : Jean-Michel Toulouse, Patricia Saint-Georges, membres du Conseil national du Pardem, Bertrand Delattre, membre de la fédération du Pas-de-Calais du Pardem.

de 17h30 à 19h30 plénière

Vers une nouvelle Constitution. (filière 1)

Intervenant : Jacques Nikonoff, président du Pardem

 

SAMEDI 3 NOVEMBRE

de 9h00 à 12h00 plénière

Lier combats social, laïque et politique. (filière 4)

Intervenante : Fatiha Boudjahlat, enseignante, féministe universaliste, militante laïque, auteure de tribunes et d’articles et d’un essai, « Le grand détournement », éditions du Cerf.

de 14h00 à 15h30 deux séances en parallèle

Pourquoi le traité de Lisbonne est conçu pour éliminer la démocratie. (filière 2)

Intervenant : Jacques Nikonoff, président du Pardem

Les syndicats, à quoi ça sert ? (filière 4)

Intervenant : Benoit Martin, membre du Conseil national du Pardem

 

de 16h00 à 18h30

Plénière : Pourquoi boycotter les élections européennes ?

Intervenants : Jacques Nikonoff, président du Pardem et Yvan Yonnet, membre du Bureau politique du Pardem.

0 Filet 2

Web Analytics