En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Manif13Mai2018 600

Calais du 1er au 3 novembre 2018

Par le Parti de la démondialisation

Le 27 juin 2018

Le Parti de la démondialisation (Pardem) organise cette année son Université d’automne à Calais, dans le Pas-de-Calais, territoire laminé par la mondialisation néolibérale. Vous voulez comprendre la contre-révolution néolibérale menée au pas de charge par Macron pour le compte de l’oligarchie européenne ; vous ne trouvez pas d’alternative crédible dans les gesticulations des partis de gauche et de certains « mouvements sociaux » ; vous voulez savoir ce qu’il se passe exactement en Italie : alors vous avez toute votre place à l’Université d’automne du Pardem !

Pendant trois jours nous échangerons sur la démocratie, le rôle de l’État, la souveraineté, les politiques néolibérales néfastes de l’Union européenne, les effets morbides pour l’économie des traités de libre-échange. Nous ferons le bilan des luttes sociales récentes et examinerons les enjeux des combats qui nous attendent. Nous débattrons de la meilleure façon de restaurer la démocratie dans notre pays.

 

L’Université d’automne se tient au Centre européen de séjour, rue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 62100 Calais. Il est possible d’être hébergé sur place en chambre double ou individuelle et de prendre ses repas.

Inscrivez-vous dès maintenant en envoyant le bulletin d’inscription dûment rempli accompagné d’un chèque de règlement pour l’inscription et l’hébergement, selon la formule que vous choisirez.

Cliquez sur l'image ci-dessous pour télécharger le bulletin.

UA2018 bulletin Page 1
Préprogramme de l’Université d’automne du Parti de la démondialisation

Calais – 1er au 3 novembre

 

Plénière d’ouverture : La contre-révolution néolibérale en France, les résistances en Italie.

L’heure est venue d’affronter la réalité : Macron, lieutenant mis en place par la haute finance et le grand patronat, les grands médias, la noblesse d’Etat et une partie de la droite et de la gauche, est chargé de briser les piliers de la société française, ses systèmes de solidarité et de mutualisation, son droit du travail, ses services publics, son syndicalisme. Sa mission : livrer au privé tous les marchés juteux, comme le rail, la santé et la Sécurité sociale. Son modèle de société : un système profondément néolibéral, à l’anglo-saxonne, anti-laïque et communautariste. Sa volonté est de mettre le peuple hors d’état de nuire aux intérêts des multinationales, de leurs grands actionnaires et de la finance qui règnent grâce aux traités de libre-échange.

Nous sommes confrontés à une véritable contre-révolution néolibérale visant à détruire les acquis du programme du Conseil national de la Résistance mis en place à la Libération, que Macron mène en France sur ordre de l’Union européenne, cheval de Troie du libéralisme.

Faire face c’est identifier l’adversaire, dénoncer sa stratégie et construire les conditions pour le frapper ensemble. Ne tombons pas dans le piège des fronts multiples ouverts par Macron : relions toutes les luttes car l’adversaire est le même, les causes sont identiques !

 

Six filières 

  • Démocratiser l’État et rompre avec l’ordre institutionnel néolibéral

Face à la logique antidémocratique des classes dirigeantes néolibérales et à la complicité de ceux qui veulent « transcender l’État », la réponse est la démocratisation de l’État. C’était le projet lucide initié en France par la Résistance. Elle est une voie beaucoup plus réaliste et efficace pour résoudre la question sociale, c’est-à-dire la diminution structurelle des inégalités sociales, par les institutions étatiques, par la voie politique. Elle est bien plus garante de paix interne et externe, et d’acceptation profonde des processus législatifs et juridiques que les rêves sans forme et sans conséquences pratiques d’une citoyenneté mondiale introuvable, ou d’une citoyenneté européenne sans objet.

    • Notions de base : citoyen, souveraineté, République, démocratie, etc.
    • Le rôle d’un État.
    • Une nouvelle constitution pour un État souverain et démocratique (pour quoi faire, comment, contenu).
    • Droit constitutionnel comparé en France et ailleurs.
    • Critiques des IVe et Ve Républiques.

 

  • Les traités de libre-échange contre la démocratie

Piliers de la mondialisation néolibérale, les traités de libre-échange mettent en danger des pans entiers de l’économie et de la souveraineté des États. Et derrière ces mots, c’est bien de la vie quotidienne des populations dont il est question.

    • CETA, Tafta, TAFTA, Mercosur, accords avec le Japon, l’Australie, etc., quid ?
    • Mobilisation contre la ratification du CETA. Ignorance voulue par la gauche du niveau national pourtant décisif.

 

  • L’Union européenne organise la dilution du caractère politique des sociétés

La logique de l’intégration européenne, logique antipolitique et antidémocratique, est incompatible avec la souveraineté nationale et donc avec la démocratie. Cette logique basée sur la concurrence favorise en revanche tous les mauvais nationalismes, à toutes les échelles, notamment européenne avec l’européisme. Pourtant, aucune réalité ni aucun argument semblent n’avoir de prises sur la détermination des élites à imposer à marche forcée ce processus déconstructeur.

    • Institutions, comment ça marche, dont rôle du Parlement.
    • Elections européennes 2019, pourquoi il faut les boycotter.

 

  • Quel bilan des luttes sociales du printemps, quels combats à venir ?

Dans le contexte de destruction systématique des acquis sociaux organisée dans le cadre de la contre-révolution qui s’accélère, des luttes continuent de se mener. Avec quels succès, quelle efficacité ? Comment gagner ?

    • État du rapport de force face aux contre-réformes.
    • Les syndicats, à quoi ça sert ?
    • Lier combat social, laïque et politique.
    • Retraites, Sécurité sociale, « aides sociales » à l’heure des contre-réformes.

 

  • Réformes territoriales : éclatement de la Nation et destruction de la démocratie.

La logique de destruction des États-nation en œuvre sous l’impulsion de l’Union européenne a été poursuivie en France par loi NOTRe. Ainsi se met en place une structuration des territoires autour des métropoles, des régions, pour certaines transfrontalières, et de l’Union européenne, supplantant les États et supprimant la politique et la démocratie.

    • La fin programmée des départements.
    • Les nouvelles communes : on fusionne et on délocalise.

 

  • Que se passe-t-il vraiment en Italie ?

Des militants italiens du Mouvement P101, membre de la Coordination européenne pour la sortie de l’euro, de l’Union européenne et de l’OTAN, dont fait partie le Pardem, seront nos invités cette année. Avec eux nous débattrons de la situation politique en Europe.

    • Situation en Italie. Le gouvernement italien est-il « populiste », d’extrême-droite ?
    • Le « post-politique » : quand les votes des citoyens déplaisent, l’Union européenne cherche à imposer des gouvernements technocratiques.

0 Filet 2

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics