En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Par le Parti de la démondialisation (Pardem).

Le 8 juin 2016.

L’actualité politique du week-end dernier a été marquée par deux initiatives à la gauche du Parti socialiste : le rassemblement des partisans de Monsieur Mélenchon le 5 juin et, le même jour, la fin du 37e congrès du Parti communiste français.

Jacques Nikonoff est candidat à la présidence de la République.

La date du 29 mai pour l’annoncer ne doit rien au hasard. C’est, en effet, l’anniversaire de la victoire du NON au référendum de 2005 sur le Traité constitutionnel européen (TCE) à laquelle Jacques Nikonoff a largement contribué. Une victoire qui avait sonné comme un coup de semonce pour le système euro-libéral. Mais une victoire dont les Français ont été privés par le coup d’État parlementaire orchestré par la plupart des députés et sénateurs de droite, du centre, du Parti socialiste et des Verts. Car le congrès, en adoptant le Traité de Lisbonne en 2008, plaçait encore davantage la France sous tutelle du système de l’Union européenne, institutionnalisant et même constitutionnalisant les politiques néolibérales.

Par le Parti de la démondialsiation (Pardem)

Le 21 mai 2016.

La démondialisation aura un candidat à l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017. Elle se fixe également l’objectif d’être présente dans chaque circonscription aux législatives qui suivront les 11 et 18 juin 2017.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics