Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

 

Par Yves Rouillé membre du bureau politique du Pardem

le 21 avril 2018

 ceta mercosur

Traité Union européenne-Mercosur

Alors que le CETA n’est toujours pas ratifié par les parlementaires français et qu’il peut être remis en cause par ces derniers, c’est au tour de l’accord de libre-échange UE-Mercosur d’entrer en phase de signature.

Ce qui est en jeu

L’agriculture semble bien servir de monnaie d’échange pour l’ouverture du traité avec le Mercosur (Argentine, Brésil, Uruguay et Paraguay) aux produits industriels et aux services européens. A l’exception du vin, l’agriculture française, au regard des flux des produits agricoles des deux blocs s’en va vers un avenir incertain. Naturellement il n’est pas aisé d’en mesurer les conséquences dans la mesure où la Commission européenne reste d’une totale opacité sur ses propositions et sur les simulations qu’elle a pu réaliser. Cependant, des éléments nous permettent de mesurer les difficultés supplémentaires pour nos agriculteurs et les dangers pour la santé si ce traité était signé et ratifié.

Par le Parti de la démondialisation

Le 9 mars 2018

A propos de l'Accord économique et commercial global (AEGC) plus connu sous son acronyme anglais CETA, la commission d’experts mise en place par Emmanuel Macron a noté : « Le grand absent de l’accord est le climat ». Cette citation a été largement reprise par des organisations préoccupées par la défense de l'environnement en général et la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre en particulier, tel un aveu.

 petrolier

BANNIERE CETA 2

Par Yves Rouillé, membre du bureau politique du parti de la démondialisation – Pardem

Le 1er mars 2018,

CETA 3

C’est dans le secteur agricole que les droits de douanes (protections) sont les plus importants. La forte baisse de ceux-ci instaurée par le CETA affectera donc avant tout ce secteur. La grande difficulté dans laquelle des paysans français sont déjà plongés va s’aggraver.

Web Analytics