Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A
Véronique Rouillé et son suppléant Valentin Meury sont candidats dans la 4e circonscription du Calvados.

 

Véronique Rouillé et son suppléant Valentin Meury sont candidats dans la 4e circonscription du Calvados.

Ouest-France

Véronique Rouillé portera les couleurs du tout jeune Pardem (parti de la démondialisation) dans la 4e circonscription du Calvados (Honfleur-Ouistreham).

Véronique Rouillé, retraitée et ex-responsable solidarité chez EDF en Normandie, se présente aux élections législatives de la 4e circonscription du Calvados (Honfleur-Ouistreham) pour le Pardem (parti de la démondialisation). Elle s’était déjà présentée aux élections départementales, sous les couleurs du Mouvement politique d’émancipation populaire. « Je suis candidate parce que je ne supporte pas d’assister à ce désastre sans rien faire, explique-t-elle.  La démocratie locale est en train de disparaître, les casernes de pompiers ferment, des familles sont expulsées, beaucoup de médicaments ne sont plus remboursés et le chômage est toujours trop haut. »

« Défendre les classes dominées »

Ne croyant plus au clivage gauche/droite, la candidate se définit comme « anticapitaliste » et « pour la défense des classes dominées contre les classes dominantes, qui sont un tout petit carcan, regroupant l’élite et le Cac 40 ». Le projet : « La sortie des piliers de la mondialisation, que sont l’Union européenne, l’euro, le FMI (Fonds monétaire international) l’Otan et l’OMC pour retrouver le plein-emploi. » La candidate milite également pour « une renationalisation de certaines entreprises, comme EDF, et un remboursement à 100 % des soins et médicaments par la Sécurité sociale. »

Son suppléant, Vincent Meury, participe quant à lui à sa première élection. Âgé de 20 ans, il est étudiant de 3e année au Conservatoire de Caen en classe classique et jazz saxophone. « Je m’engage car en regardant autour de moi, je vois des suppressions de poste partout, et un État qui se désengage financièrement de presque tout. »

0 Filet 2

Législatives : un candidat du parti de la démondialisation dans le sud-Manche

Régis Breux et sa suppléante Mathilde Maillard sont les candidats du Pardem, parti de la démondialisation, dans la circonscription d'Avranches-Granville (Manche), les dimanches 11 et 18 juin 2017.

La Manche Libre.fr
 
Le
Par : Nicolas Thomas

Le Pardem, parti de la démondialisation présente une candidature aux élections législatives des dimanches 11 et 18 juin 2017 dans la circonscription d'Avranches-Granville (Manche). C'est la seule candidature du Pardem dans la Manche. Rencontre avec Régis Breux et Mathilde Maillard.

Le Pardem, parti de la démondialisation, a été créé en 2016 par Jacques Nikonoff, cofondateur de l'association altermondialiste Attac. Candidat aux présidentielles mais n'ayant pas obtenu les parrainages nécessaires, il se lance dans les élections législatives des dimanches 11 et 18 juin 2017. Dans la Manche, seule la circonscription d'Avranches-Granville est pourvue. Régis Breux et sa suppléante Mathilde Maillard y sont candidats.

Des attaches à Avranches

Originaire de Ducey (Manche) et âgé de 40 ans, Régis Breux, est conseiller municipal depuis 2008 dans la commune de Léaupartie (90 habitants) entre Caen (Calvados) et Lisieux. Salarié dans le milieu équestre, il se présente dans le sud-Manche où il a passé toute sa jeunesse notamment à Avranches (Manche) où il a étudié au collège Saint-Michel puis à l'Institut Notre Dame. Régis Breux se présente sous les couleurs du Pardem car il est convaincu que "la mondialisation est tueuse d'emplois". "Il suffit de regarder ce qui se passe chez Whirlpool."

"Sortir de l'Union européenne"

Pour le Pardem, la France doit retrouver sa souveraineté et elle passe par "la sortie de l'Union Européenne, de l'euro, le retour des frontières et du protectionnisme". Sa suppléante, Mathilde Maillard, 37 ans, policière municipale à Caen, partage les positions de son camarade. "Je refuse la soumission à l'Union Européenne qui nous impose des politiques qui nuisent à notre pays." Le Pardem partage certains points de vue avec l'UPR mais est "anti-FN". "Nous ne sommes pas xénophobes! Nous ne pouvons pas laisser les migrants se noyer!"

0 Filet 2

  • Deux candidats aux Législatives du Parti de la démondialisation (Pardem) Yves Rouille (5e circonscription) et Yvan Yonnet (6e circonscription) sont venus à la rencontre des Bayeusains sur le marché.
    Deux candidats aux Législatives du Parti de la démondialisation (Pardem) Yves Rouille (5e circonscription) et Yvan Yonnet (6e circonscription) sont venus à la rencontre des Bayeusains sur le marché. | Ouest-France

Aurore COUÉ.

Deux membres du Parti de la démondialisation ont organisé une « parole libre » au sujet de la santé sur le marché de Bayeux, ce samedi 15 avril 2017.

« On veut créer du débat et amener les gens à parler ! » , explique Yves Rouillé, ce samedi 15 avril 2017, sur le marché de Bayeux. Ce candidat du Parti de la démondialisation (Pardem) aux Législatives pour la 5e circonscription a souhaité donner une « parole livre » aux citoyens. « Nous avons abordé le maintien de l’hôpital de Bayeux et le guichet unique de la sécurité sociale avec la suppression des mutuelles. »

Les Bayeusains sont venus témoigner, notamment sur l’hôpital, et ont fait part de nombreuses inquiétudes. « Ils veulent garder un établissement de proximité même s’ils savent qu’il est en difficulté financière. C’est pour une meilleure égalité et un accès aux soins ! »

Le militant est revenu sur la diversification médicale et sur le projet de suppression de six casernes de pompiers dans le département.

Avec Yvan Yonnet, candidat du Pardem pour la 6e circonscription, ils comptent organiser une deuxième « parole libre » sur le droit opposable à l’emploi dans les semaines à venir.

0 Filet 2

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics