Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Par le Pardem

Le 15 décembre 2018

Alors que le gouvernement espagnol tiendra un conseil des ministres spécial le 21 décembre à Barcelone, plusieurs appels sont lancés sur les réseaux sociaux pour bloquer la Catalogne ce jour-là.

Une vidéo virale, des revendications larges et... un gilet jaune. Si le fond diffère, les codes sont les mêmes et pourraient déboucher sur un blocage de la Catalogne, le 21 décembre prochain.


 
Militante active des Gilets jaunes, Michèle Dessenne a été invitée à Barcelone, le 2 décembre dernier, pour expliquer ce qu'est ce mouvement inédit. Les revendications, l’organisation locale et horizontale, les processus de prises de décisions, les cahiers de doléances, etc. ont passionné nos amis espagnols. En effet plusieurs manifestations ont lieu depuis des semaines sur des préoccupations semblables. Une inspiration pour tous les peuples appauvris par les politiques néolibérales imposées par l’Union européenne et les gouvernements à ses ordres.

0 Filet 2

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales
Le 15 décembre 2018

gilets jaunes portugais


Le gouvernement socialiste portugais a partiellement tenu sa promesse de mettre fin à l'austérité et de faire baisser le chômage. Partiellement... Car il est confronté, ce mois-ci, à des grèves en série, nourries par les attentes qu'il a suscitées et qu’il ne peut pas tenir.

Par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales
Le 6 novembre 2018

brésil

Fin 2011, Luiz Inácio Lula da Silva achève son second mandat présidentiel avec une popularité record ; Plus de 85% d’opinions favorables. Il laisse Dilma Rousseff, un héritage enviable. Le Brésil a renoué avec la croissance. Près de 40 millions de Brésiliens sont sortis de la pauvreté : Le taux de chômage est très bas, les salaires sont plus élevés, les prestations sociales sont plus nombreuses, l’accès au logement, aux crédits et aux études supérieures est ouvert aux catégories les plus pauvres, le dialogue et la concertation avec les mouvements sociaux existent. Le Brésil, encensé par les « institutions internationales » a un activisme diplomatique tous azimuts.

Puis, le Président Michel Temer, arrive au pouvoir grâce à un véritable coup d’état institutionnel suite à un procès politique ubuesque. Il obtient la destitution de Dilma Rousseff, la présidente légitime. Sans aucun mandat électoral, il commence immédiatement à démanteler l’héritage social et les avancées démocratiques du « Lulisme » : Les dépenses publiques sont gelées pour 20 ans, les prestations sociales sont réduites ou supprimées, les droits des travailleurs sont rabotés, l’environnement est sacrifié. Les institutions pour la défense des droits, de l’environnement et des populations vulnérables sont privées d’une grande partie de leur budget. Les privatisations sont relancées, les politiques de prévention sont abandonnées au profit du « tout répressif ».

Nous publions l’article de Stathis Kouvélakis et Costas Lapavitsas, mis en ligne le 6 octobre 2018 sur le site Jacobin (en anglais). Cet article confirme les analyses du Pardem publiées sur notre site depuis de nombreux mois. Stathis Kouvelakis enseigne la théorie politique au King’s College de Londres. Il a fait partie du comité central de Syriza. Costas Lapavitsas est professeur d'économie à la School of Oriental and African Studies (SOAS) et ancien membre du Parlement grec.

Le Pardem

Le 9 octobre 2018

Tsipras

Certains dans les rangs de la gauche européenne persistent à croire que la situation en Grèce va en s’améliorant, et que le gouvernement Syriza reste une force de gauche qui protège les intérêts des travailleurs et des défavorisés, dans des conditions très difficiles. Parmi eux, Iñigo Errejon, l’un des principaux dirigeants de Podemos, qui a déclaré dans un récent entretien que « compte tenu de ces contraintes, le bilan [de Tsipras] est plutôt satisfaisant ». Pour ceux qui partagent ce point de vue, le tour que prennent les événements apparaîtra comme une mauvaise surprise.

1200x768 partisanes together for yes laissent eclater joie annonce resultats

par le Parti de la démondialisation
le 2 juin 2018

Le Parti de la démondialisation se félicite du vote du peuple irlandais en faveur de la suppression du 8e amendement* de la Constitution Irlandaise. Le résultat de 66% pour le Oui, contre 34% pour le Non, avec une forte participation, a été obtenu grâce à des années de campagne menée par de nombreux groupes et n'a que peu ou rien à voir avec les partis de l'establishment.

Sous-catégories

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics