Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Par le Pardem

Le 26 septembre 2016

L’augmentation du tarif des péages des autoroutes, annoncée le 18 septembre 2016 par le secrétaire d’État aux Transports, Alain Vidalies, est inacceptable.

Une nouvelle fois ce sont les usagers et les collectivités locales qui devront mettre la main à la poche pour financer le « plan autoroutier » alors que les sociétés d’autoroute, qui ont engrangé d’énormes profits, n’auront rien à débourser.

En fait les péages ne servent pas améliorer le réseau, mais à payer les dividendes des actionnaires.

Pour mettre un terme à la prise d’otage des automobilistes par les sociétés concessionnaires, il faut renationaliser les sociétés d’autoroutes.

5 000 emplois menacés chez SFR : un choix politique délibéré

Le Pardem (Parti de la démondialisation) dénonce la suppression de 5 000 emplois chez SFR d’autant que cette entreprise est bénéficiaire. Le Pardem soutient les initiatives prises par la CGT et la CGC en faveur des salariés : grève, rassemblement. Il met en débat son programme de démondialisation, de plein emploi et de justice sociale.

Le Pardem reproduit une chronique de Françoise Verchère, coprésidente du CéDPa (Collectif d'élu-e-s doutant de la pertinence de l'aéroport) avec lequel il est accord.

Depuis le 27 juin, on entend en boucle cette critique prévisible : « Vous avez perdu, vous devez respecter le suffrage universel, vous portez un mauvais coup à la Démocratie en continuant votre opposition. »

Cette réaction n'est pas étonnante, elle paraît même au premier abord « logique », mais pour ne pas rester à la surface des choses, la pensée mérite toujours un peu de temps, de raisonnement et plus de
140 caractères... Essayons donc d'y voir plus clair.

Le Parti de la démondialisation (Pardem) soutient la manifestation du 14 juin contre la loi El Khomri (loi travail). Il est solidaire de l’ensemble des actions menées par les confédérations CGT, Sud, FO et FSU. Il appelle ses adhérents l’ensemble de la population à y participer. La Loi Travail prétend s’attaquer aux « lourdeurs » du droit du travail qui seraient un frein à l’emploi. Elle ne vise en réalité qu’à aggraver la précarité et à renforcer l’asservissement des salariés aux très grandes entreprises, à retirer du parlement la possibilité de fixer les normes sociales en les transférant au Medef.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics