En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Cette boutade bien connue des amateurs de football est une réalité de l’économie grecque. Dernier exemple concret : les aéroports grecs passent aux mains d'une entreprise allemande qui se fait financer les travaux de rénovation par... l'Union européenne !

La réunion « informelle » des ministres du Commerce (tous les six mois) de l’UE qui s’est tenue à Bratislava les 22 et 23 septembre derniers veut faire approuver le CETA et prépare le nouveau TTIP à marche forcée.

Dans une interview parue dans Les Echos le 29 août http://www.lesechos.fr/economie-france/social/0211237838993-pierre-gattaz-on-peut-creer-2-millions-demplois-en-france-2023431.php, Pierre Gataz, président du Medef confirme ce que le Pardem affirme avec force :

  • Le clivage majeur n’est pas entre la droite et la gauche de gouvernement, qui tous deux servent les intérêts du patronat. De Marie Noëlle Lieneman à Nicolas Sarkorzy, les candidats déclarés à l’élection présidentielle se précipitent à l’université d’été du Medef.

Grece

Le IIIe mémorandum, signé par Alexis Tsipras en juillet 2015 (document de plus de mille pages sans les annexes) avait été voté en moins de 48 heures. Depuis, le parlement grec applique l’ensemble des mesures antisociales avec zèle.
Le 5 mai 2016, la Vouli (parlement Grec) récidivait en votant en moins de 48h, discussions comprises, un projet dévastateur pour la population qui portait sur la réforme des retraites et sur de nouvelles mesures fiscales.
L’eurogroupe qui se réunissait le 6 mai, avait imposé son timing, mis à sa disposition les institutions représentatives Grecques et poursuivait la vassalisation du pays.

La politique extérieure de la France a été désastreuse sous N. Sarkozy et elle ne s’améliore pas avec F. Hollande : retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan, destruction de l'Etat libyen, erreur continue d’appréciation sur le rôle du régime syrien, fixation mortifère sur le départ de Bachar El Assad, etc.

Dans les faits, la France n’a plus d’indépendance ni d’autonomie pour conduire sa politique extérieure ou sa diplomatie. L’alignement sur les positions américaines (USA – Otan) et sur la volonté d’A. Merkel et de la commisiion (non-élue) de l’UE (Ukraine, sanctions à l’encontre de la Russie) est systématique. La France a choisi le camp des Etats-Unis et a laissé la Russie se tourner vers l’Asie plutôt que de voir en elle un partenaire et un lien avec l’Asie.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics