En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Début janvier, la Direction générale de l'armement (DGA) a pris une décision qui risque d'entraîner la disparition d'un savoir-faire français ainsi que l'autonomie de la France en matière d'armement. La DGA confie à une filiale d'un conglomérat industriel allemand la fabrication des bombes françaises jusque-là assurée par une entreprise française. Le contrat est de plus de 220 millions d'euros

Les ministres européens de la Défense mènent, depuis des mois, des discussions sur les moyens d'augmenter la coopération en matière de défense. Cette perspective était vue d'un mauvais œil par le Royaume-Uni, qui entend résister à toute forme d' « armée européenne ». Depuis le Brexit, Merkel et Hollande se lâchent et parlent même d’une armée commune. Et cela va sans dire, cette armée serait, dans les faits, dirigée par l’Allemagne...

Les grèves de la Southern Railway et de l’Eurostar, début août dernier, ont été menées par le syndicat britannique RMT (Railway, Maritime, Transport Union), syndicat national des salariés des transports de Grande-Bretagne, regroupant 80 000 adhérents, affilié au TUC britannique (Trade Union Congress - 7 millions d’adhérents).

Sous la direction de Bob Crow1, qui fut son secrétaire général de 2002 jusqu’à sa mort en 2014, le RMT est devenu le porte-drapeau du syndicalisme de lutte de classe en Grande-Bretagne. Il a rompu tout lien avec le Labour Party, combattu contre la guerre en Irak, mené campagne pour la sortie de l’Union Européenne sur des bases de classe et a combattu pour la re-nationalisation du rail et le retour au monopole public du transport en Grande Bretagne.

Cette boutade bien connue des amateurs de football est une réalité de l’économie grecque. Dernier exemple concret : les aéroports grecs passent aux mains d'une entreprise allemande qui se fait financer les travaux de rénovation par... l'Union européenne !

La réunion « informelle » des ministres du Commerce (tous les six mois) de l’UE qui s’est tenue à Bratislava les 22 et 23 septembre derniers veut faire approuver le CETA et prépare le nouveau TTIP à marche forcée.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics