En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

La politique extérieure de la France a été désastreuse sous N. Sarkozy et elle ne s’améliore pas avec F. Hollande : retour de la France dans le commandement intégré de l’Otan, destruction de l'Etat libyen, erreur continue d’appréciation sur le rôle du régime syrien, fixation mortifère sur le départ de Bachar El Assad, etc.

Dans les faits, la France n’a plus d’indépendance ni d’autonomie pour conduire sa politique extérieure ou sa diplomatie. L’alignement sur les positions américaines (USA – Otan) et sur la volonté d’A. Merkel et de la commisiion (non-élue) de l’UE (Ukraine, sanctions à l’encontre de la Russie) est systématique. La France a choisi le camp des Etats-Unis et a laissé la Russie se tourner vers l’Asie plutôt que de voir en elle un partenaire et un lien avec l’Asie.

Selon l’AFP, 2,4 millions de Libyens ont besoin d'une aide humanitaire. Telles sont les conséquences de l’assassinat de Kadhafi et de la destruction de l’Etat libyen organisés par la "démocratie occidentale et onusienne".

Apres l’Allemagne et ses lois Hartz* I – II – III – IV qui ont permis de privatiser une grande partie de la recherche d’emploi et la surveillance des chômeurs, de faire diminuer les allocations et les salaires, de développer les « auto-entreprises », de durcir considérablement les conditions d’indemnisation et de faciliter les licenciements ;

Apres le Royaume Uni et ses contrats « zéro heure » qui se sont développés partout en Europe et qui sont au bénéfice exclusif de l’employeur puisqu’ils ne l'obligent pas à fixer un temps de travail minimal et un salaire minimum, alors que « l'employé » s'engage à être disponible pour travailler selon les besoins de « son » employeur. Bien sûr, seules les heures travaillées sont rémunérées et celles-ci étant très variables, les travailleurs ne peuvent ni prévoir un budget mensuel ni organiser leur emploi du temps ni prétendre à l’accès au logement ou à tout crédit.

Après l’Allemagne qui exploite « ses » demandeurs d’asile avec des petits boulots payés 1 euro de l’heure dans lesquels le gouvernement allemand voit une étape en vue d’une meilleure insertion sur le marché de l’emploi...

A son tour, l’Autriche envisage d’instaurer des petits boulots à 1 euro de l’heure pour les réfugiés. Sebastian Kurz, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration, sous prétexte « d'améliorer l’intégration des réfugiés » (sic) va fournir aux entreprises une main-d’œuvre gratuite. En effet, on compte en Autriche, environ 25 000 demandeurs d’asile signalés comme demandeurs d’emploi.

A quand en France ?
A quand le rétablissement officiel de l’esclavage dans l’UE ?

*Peter Hartz, était le directeur du personnel de Volkswagen

Pourquoi l’OTAN a choisi la Russie comme ennemi

Après le sommet de l’OTAN des 8 et 9 juillet derniers, les analystes, après avoir scruté les 139 points du « Communiqué du sommet de Varsovie », ont fait un constat presque unanime : l’OTAN (dominée par les USA) et l’Union européenne considèrent encore et toujours la Russie comme une menace et procèdent à son «encerclement». L'OTAN a pris, depuis 2014, des mesures drastiques pour « renforcer la réactivité de ses armées » et construire des bases logistiques dans les pays de l’ex Bloc soviétique partageant une frontière avec la Russie. L’OTAN a pris possession de la mer Egée avec le soutien sans faille du gouvernement Tsipras et de tous les partis représentés à la Vouli (parlement Grec).

Au développement économique pour le bien-être des peuples bien sûr... C’est du moins ce que pensent « logiquement » nombre de gens. Vrais européistes ou citoyens « lambda ». C’est pour cela que les pays les plus riches donnent aux pays les moins riches. Ceux qui versent plus à l’UE qu’ils ne reçoivent sont dits contributeurs nets (par ordre décroissant : Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie...). Ceux qui reçoivent plus qu’ils ne versent sont dits subventionnés. A ce jeu, la Pologne est gagnante. En 2014, sa contribution totale au budget européen était de 3,526 milliards d'euros, les subventions de l'UE à la Pologne s'élevaient à 17,436 milliards d'euros.
De quoi améliorer sérieusement les conditions de vie du peuple polonais. Mais en réalité c’est autre chose qui est prévu.
Selon Bartosz Kovnacki, ministre adjoint de la Défense, la Pologne dépensera sur la période 2017-2022, pour son programme de modernisation technique des forces armées, 21 milliards de dollars, pour de nouvelles armes. Sur ces 21 milliards ; 10 seront prévus pour les achats de systèmes anti-aériens de moyenne portée et de systèmes de défense anti-missiles tactique, plus de 5 milliards de dollars seront dépensés pour les systèmes de défense anti-aérienne de courte portée ; 3,3 milliards de dollars pour l'achat d'hélicoptères et 2,5 milliards pour de nouveaux sous-marins. Plusieurs milliards sont aussi prévus pour des drones.
Bien sûr la Pologne a le droit de se défendre et d’acheter les armes nécessaires mais le type d’armement prévu désigne un « ennemi » proche. Et après la déclaration finale du sommet de l’OTAN à Varsovie les 8 et 9 juillet derniers, tout laisse à croire que cet ennemi est la Russie. On pourrait même penser que l’UE finance indirectement l’OTAN...

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics