En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Le 18 avril 2017, Theresa May aurait « surpris » la classe politique Britannique en appelant à la tenue d'élections législatives anticipées le 8 juin prochain au Royaume-Uni, alors que les prochaines élections n'étaient prévues que pour 2020. Pour valider la tenue du scrutin, la Première ministre devait obtenir l'aval du parlement à la majorité des deux tiers. Jeremy Corbyn, leader de l'opposition travailliste, a immédiatement « accueilli favorablement » l'annonce de Theresa May, laissant anticiper un feu vert sans équivoque des députés.

Le 1er septembre 1939, sans déclaration de guerre formelle, l'armée du Reich envahissait la Pologne au prétexte que les troupes polonaises se seraient rendues coupables de provocations le long de la frontière germano-polonaise… L’invasion allemande d’aujourd’hui est différente : elle est pernicieuse et silencieuse. Elle vise à réprimer le "délit d’indiscipline européenne." Le groupe de presse allemand Springer mène ainsi une croisade fervente pour promouvoir la vision allemande de l’Union européenne. Il demande à ses journalistes polonais de « rééduquer » les lecteurs des journaux polonais de son groupe !

Le projet néolibéral, théorisé dès les lendemains de la Seconde Guerre mondiale, se déploie à partir de la fin des années 1960 et se généralise au début des années 1980. Son but essentiel est la suppression discrète et progressive de la souveraineté des États-nations, c’est-à-dire la destruction de la démocratie et de la politique. Tel est en effet le moyen le plus efficace pour interdire toute possibilité de politiques qui pourraient contrevenir aux intérêts des classes dominantes.

Donald Trump vient de porter le coup de grâce à une réglementation qui devait forcer les fournisseurs d’accès à internet (FAI) à demander le consentement de leurs clients avant de pouvoir vendre leurs données personnelles à des fins publicitaires. Il signe par la même occasion l’arrêt de mort de la vie privée en ligne des Etats-Uniens.

Antoni Macierewicz, ministre polonais de la Défense prévoit de signer, avant fin 2017, un contrat de 7,6 milliards de dollars pour l'achat de huit systèmes de défense Patriot. C’est le groupe américain Raytheon qui encaissera.

"Ces systèmes nous permettront de garantir la sécurité de l'Etat polonais (...) face à la  menace croissante en provenance de l'Est", a-t-il déclaré à la presse. C’est évidemment une allusion directe à la Russie. 

La Pologne, membre de l’UE et de l’OTAN, est un chien fidèle de l’organisation guerrière. En septembre 2016, Varsovie avait confirmé son choix d'acquérir le système anti-missile américain au détriment de la solution européenne analogue, a priori plus performante. Déjà à l’époque, le site spécialisé en actualité aéronautique et spatiale Air et Cosmos, y voyait un acte « clairement dirigé contre les agissements russes, le choix polonais est éminemment politique».

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics