Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Au développement économique pour le bien-être des peuples bien sûr... C’est du moins ce que pensent « logiquement » nombre de gens. Vrais européistes ou citoyens « lambda ». C’est pour cela que les pays les plus riches donnent aux pays les moins riches. Ceux qui versent plus à l’UE qu’ils ne reçoivent sont dits contributeurs nets (par ordre décroissant : Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie...). Ceux qui reçoivent plus qu’ils ne versent sont dits subventionnés. A ce jeu, la Pologne est gagnante. En 2014, sa contribution totale au budget européen était de 3,526 milliards d'euros, les subventions de l'UE à la Pologne s'élevaient à 17,436 milliards d'euros.
De quoi améliorer sérieusement les conditions de vie du peuple polonais. Mais en réalité c’est autre chose qui est prévu.
Selon Bartosz Kovnacki, ministre adjoint de la Défense, la Pologne dépensera sur la période 2017-2022, pour son programme de modernisation technique des forces armées, 21 milliards de dollars, pour de nouvelles armes. Sur ces 21 milliards ; 10 seront prévus pour les achats de systèmes anti-aériens de moyenne portée et de systèmes de défense anti-missiles tactique, plus de 5 milliards de dollars seront dépensés pour les systèmes de défense anti-aérienne de courte portée ; 3,3 milliards de dollars pour l'achat d'hélicoptères et 2,5 milliards pour de nouveaux sous-marins. Plusieurs milliards sont aussi prévus pour des drones.
Bien sûr la Pologne a le droit de se défendre et d’acheter les armes nécessaires mais le type d’armement prévu désigne un « ennemi » proche. Et après la déclaration finale du sommet de l’OTAN à Varsovie les 8 et 9 juillet derniers, tout laisse à croire que cet ennemi est la Russie. On pourrait même penser que l’UE finance indirectement l’OTAN...

Couleur 9 50

Les Italiens se prononceront en octobre ou novembre par référendum sur la réforme constitutionnelle proposée par Matteo Renzi.

C’est un vote crucial, car le président du Conseil en a fait un vote de confiance de son action. Rappelons que l'ancien maire de Florence n'a jamais été élu par les Italiens. Il a pris le pouvoir en décembre 2013 par un "putsch" interne contre Enrico Letta, le chef de gouvernement d'alors, lui-même nommé après des discussions parlementaires au printemps 2013.

Les 27 chefs d'État ou de gouvernement de l’UE se réuniront le 16 septembre 2016 à Bratislava pour discuter à nouveau de l'avenir de l'Union européenne.
Ne vous bilez pas... La coordination anti-euro a la solution !
Elle sera présentée lors du 3e forum « NO EURO » du 16 au 18 septembre à Chianciano Terne (Italie)...
Vous aurez le plaisir d’entendre 46 intervenants représentant des sensibilités politiques diverses de 10 pays. Vous apprendrez beaucoup en assistant aux 11 tables rondes et vous serez rapidement convaincus de la nécessité de sortir de l'euro et de l’Union européenne.
Le programme est ICI
La liste des intervenants est ICI
Les modalités pratiques (inscription, hébergement, tarif, etc.) sont ICI
On compte sur vous... (comme d’habitude !)
Retrouvez les informations en différentes langues : http://www.pardem.org/union-europeenne/la-coordination-europeenne-anti-euro

8 juillet 2016 : Ouverture du sommet de l’OTAN à Varsovie. Les dirigeants de l'OTAN1 doivent parachever un «renforcement militaire sans précédent depuis la fin de la Guerre froide» en ordonnant le déploiement de quatre bataillons multinationaux (600 à 1000 hommes chacun), en Estonie, Lettonie, Lituanie et en Pologne.

Encore une belle démonstration du caractère antidémocratique de l’Union européenne. On ne compte plus les décisions prises s’appliquant à tous les peuples de l’UE sans même un passage par les parlements des pays membres. Le CETA (cousin UE-Canada) du TAFTA (UE-Etats-Unis) risque donc de s’appliquer sans aucun débat national. L’UE craindrait-elle trop de publicité autour de ce traité félon ?

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics