Clicky

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

 

par Joël Perichaud, secrétaire national du Parti de la démondialisation chargé des relations internationales

le 25 août 2018

La coalition dirigée par l'Arabie saoudite, qui a causé un horrible massacre à Saada il y a quelques jours en bombardant un bus transportant des dizaines d'enfants, tuant près de 60 personnes, a une fois de plus montré sa férocité et son mépris total pour le droit international et pour la vie de la population civile au Yémen.

Ce nouveau massacre d'écoliers s'ajoute au massacre de la semaine dernière à Hodeida, où les forces aériennes saoudiennes ont une fois de plus bombardé la population civile, tuant 55 personnes et en blessant plus de 200.

Après trois ans d'intervention au Yémen, personne ne peut ignorer que le gouvernement de Salmane ben Abdelaziz et de Mohammed ben Salmane est directement responsable de la catastrophe, de la mort et de la douleur que leurs troupes et les bombardements causent dans le pays. Se moquant de la souffrance yéménite, le cynisme du gouvernement de Riyad est allé jusqu'à justifier le meurtre d'enfants à Saada, sous prétexte que le bombardement constituait une action militaire légitime et qu'il était conforme aux normes internationales et au droit humanitaire.

L'intervention de l'Arabie et de ses partenaires du Golfe, avec le soutien des Etats-Unis, dans le conflit yéménite a déjà causé plus de dix mille morts ; elle a détruit une grande partie des installations sanitaires du pays, des centaines d'écoles, aggravé les difficultés et la faim, rendu possible l'émergence de maladies telles que le choléra, et a mis dix millions d'enfants yéménites dans une situation très grave qui nécessite une aide humanitaire d'urgence.

L'ONU qualifie la situation dans le pays comme crise humanitaire la plus grave au monde aujourd'hui. Cependant, la protection, la connivence et le silence des États-Unis, de ses alliés, de l’Union européenne et d'une grande partie de la presse internationale à l'égard du gouvernement saoudien permet à l'horreur du Yémen de devenir une guerre oubliée.

L'Arabie connait le droit international et l'obligation pour tous les pays, même en guerre, de protéger la vie des civil. Mais pour les Etats-Unis et le système néolibéral, le pétrole, les intérêts militaires stratégiques et leurs objectifs au Moyen-Orient sont au-dessus de toute considération démocratique et humanitaire,

Grâce au soutien des Etats-Unis et de ses alliés de l’OTAN et de l’UE, l'Arabie fait fi de ses obligations en tant que membre des Nations Unies.
En expulsant l'ambassadeur du Canada et en gelant les échanges commerciaux avec ce pays, Riyad envoie au monde entier un message de rejet absolu de toute critique.
La complicité avec la dictature féodale de l'Arabie maintenue par les États-Unis, par la France et par d'autres pays, explique l'insolence et l'arrogance du gouvernement de Riyad après des massacres tels que celui de Saada.

Le peuple français, et les peuples du monde, doivent exiger la fin de la collaboration politique, militaire et économique avec un régime criminel, qui arme et finance des groupes terroristes en Syrie et provoque des massacres.

Il est urgent de mettre fin à l'agression et à la guerre au Yémen. Les tueurs qui bombardent et mitraillent la population civile yéménite doivent être arrêtés, et le gouvernement saoudien doit être tenu responsable de crimes de guerre.

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics