En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Par le Parti de la démondialisation

Le 25 janvier 2018.

Lors de l’Université d’automne du Pardem, qui s’est déroulée cette année à Saint-Malo, Jacques Nikonoff a prononcé un important discours à l’occasion de la séance inaugurale. Il a porté sur la situation économique, sociale et politique internationale, européenne et française.

Il a évoqué la situation internationale avec les provocations incessantes de Donald Trump sur l’Iran, la Corée du Nord, le Venezuela, Cuba, le Moyen-Orient. Les tensions n'ont jamais été aussi fortes. Par ailleurs la défaite militaire de Daech ne signifie pas la disparition de la menace, mais sa transformation. Menace, d’ailleurs, qu’il faut nommer, car ce n’est pas un « simple » terrorisme anonyme, mais un terrorisme islamiste. Sur un autre plan nous sommes au bord d'une nouvelle crise financière dont les médias ne disent pas grand-chose et pourtant... Rien n'est fait pour endiguer ce qui s'annonce. Le chômage quant à lui est toujours aussi bien installé.

Sur le plan européen, on voit combien l’utilisation de l’article 50 du traité de Lisbonne par la Grande-Bretagne pour sortir de l’Union européenne a englué le processus. L’acharnement contre la Grèce, laboratoire des politiques néolibérales en Europe se poursuit tandis que l’euro continue ses ravages.

À l’échelle nationale, le produit Macron, fabriqué par la haute finance avec une partie des dirigeants du PS, s’il manque de légitimité, a néanmoins gagné la bataille sur le Code du travail. La fin des contrats « aidés », la pression sur les salaires se poursuivent. Il n’y a pas vraiment d’opposition.

  • Le PS et ses débris restent avec le même logiciel idéologique et politique et ne cherchent que des postures, des slogans et des « coups ».
  • La droite de Laurent Wauquiez est entrée sur le terrain du FN pour tenter de récupérer son électorat.
  • LFI et Jean-Luc Mélenchon se complaisent dans la politique spectacle.
  • Le FN, qui voulait incarner la vraie et la seule opposition, ne s’est pas remis de l’échec de Marine Le Pen à la présidentielle.

Bref, il faut renforcer le Pardem !
Une vidéo à regarder et à faire circuler !
Pour visionner cette vidéo, cliquez ci-dessous :



0 Filet 2
Pour réagir à cette vidéo, participez au forum en cliquant ci-dessous sur "ajouter un commentaire"
0 Filet 2


Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics