En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

      S'enregistrer  

Grec Anglais Espagnol pt it dt ru

A A A

Entre 10 et 12 000 nostalgiques du nazisme ont défilé lors d’une marche aux flambeaux à Kiev, le 14 octobre 2017, en mémoire de Stepan Bandera, le fondateur de l’Organisation des nationalistes ukrainiens (OUN) qui collabora avec l’Allemagne nazie.

171014 marche nazie à Kiev

 

Video de la marche nazie à Kiev du 14 octobre 2017
https://youtu.be/64vBUxj4zj0

Stepan Bandera fut intégré aux réseaux stay-behind1 de l’Otan à la fin de la Seconde Guerre mondiale et assassiné par les services soviétiques à Munich, il y a 58 ans, jour pour jour.

En tête du cortège, Oleh Tyahnybok2, figure du mouvement « Euromaïdan » (nommé ainsi par Radio Free Europe/Radio Liberty, groupe de communication privé financé par le Congrès des Etats-Unis) soutenu par Bat'kivchtchyna (Union panukrainienne « Patrie ») de Ioulia Tymochenko, UDAR (Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme ex « Capital européen ») de Vitali Klitschko, Svoboda (Union panukrainienne « Liberté ») de Oleh Tyahnybok, du département d’État US et de l’UE. Ce « mouvement pro européen » a débouché le 22 février 2014 sur le renversement du président légitimement élu Viktor Ianoukovytch, son remplacement par Oleksandr Tourtchynov et la mise en place d'un nouveau gouvernement. Les enquêtes ont démontré que des snipers avaient été embauchés par les chefs de l'opposition à Viktor Ianoukovytch et avaient tiré à la fois sur les manifestants et la police...

Les néonazis ukrainiens sont pro-Otan et anti-Russes. Ils fournissent des paramilitaires au président Porochenko et à l’ambassade US, combattent au Donbass et s’abstiennent de jouer un rôle public visible dans les institutions.

En Ukraine, la peste brune reste dans l’ombre...

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.

Boutique du Pardem

Bandeau Boutique

Web Analytics