En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Imprimer
Catégorie parente: Actualité
Catégorie : En bref

Au développement économique pour le bien-être des peuples bien sûr... C’est du moins ce que pensent « logiquement » nombre de gens. Vrais européistes ou citoyens « lambda ». C’est pour cela que les pays les plus riches donnent aux pays les moins riches. Ceux qui versent plus à l’UE qu’ils ne reçoivent sont dits contributeurs nets (par ordre décroissant : Allemagne, Grande-Bretagne, France, Italie...). Ceux qui reçoivent plus qu’ils ne versent sont dits subventionnés. A ce jeu, la Pologne est gagnante. En 2014, sa contribution totale au budget européen était de 3,526 milliards d'euros, les subventions de l'UE à la Pologne s'élevaient à 17,436 milliards d'euros.
De quoi améliorer sérieusement les conditions de vie du peuple polonais. Mais en réalité c’est autre chose qui est prévu.
Selon Bartosz Kovnacki, ministre adjoint de la Défense, la Pologne dépensera sur la période 2017-2022, pour son programme de modernisation technique des forces armées, 21 milliards de dollars, pour de nouvelles armes. Sur ces 21 milliards ; 10 seront prévus pour les achats de systèmes anti-aériens de moyenne portée et de systèmes de défense anti-missiles tactique, plus de 5 milliards de dollars seront dépensés pour les systèmes de défense anti-aérienne de courte portée ; 3,3 milliards de dollars pour l'achat d'hélicoptères et 2,5 milliards pour de nouveaux sous-marins. Plusieurs milliards sont aussi prévus pour des drones.
Bien sûr la Pologne a le droit de se défendre et d’acheter les armes nécessaires mais le type d’armement prévu désigne un « ennemi » proche. Et après la déclaration finale du sommet de l’OTAN à Varsovie les 8 et 9 juillet derniers, tout laisse à croire que cet ennemi est la Russie. On pourrait même penser que l’UE finance indirectement l’OTAN...

Ajouter un commentaire

Liste des participants qui ont commenté cet article

  • Bonjour,
    Seriez-vous en mesure de m'indiquer dans quelles conditions ont été attribuées les subventions à la Pologne ?
    Bref, qui décide des allocations budgétaires ? La Commission ? Le Conseil européen et si oui lequel ?
    Cette information m'intéresse.
    Merci de votre attention.
    Jean Bayard

    à 74500 Évian-les-Bains, France
  • C'est assez compliqué et non transparent. C'est la commission qui gère...mais pas seulement
    Selon l'UE elle-même: La Commission européenne est globalement responsable de l'exécution du budget de l'UE, mais elle n'est pas directement responsable de la gestion de tous les fonds de l'UE. Les décisions relatives aux bénéficiaires finaux et aux montants qui leur sont effectivement transférés peuvent être prises par d’autres instances.
    Les autorités nationales des pays de l’UE gèrent environ 80 % du budget européen. C'est ce que l'on appelle la gestion partagée. Par contre, dans le cadre d'une gestion indirecte, la Commission délègue la gestion du budget de l'UE à des partenaires, notamment:
    des agences décentralisées; des entreprises communes; des agences nationales; des instances spécialisées de l’UE; des organisations internationales; des pays non membres de l’UE.
    Les sources d'informations concernant les prestataires extérieurs et les bénéficiaires de fonds de l'UE sont différentes...

  • Merci de votre réponse.

    Je crois que la Commission propose le budget au Conseil des chefs d'Etat, sur lesquels elle ne manque pas de moyens de pression pour faire passer son projet.
    Elle distribue ensuite les sommes allouées qui reviennent pour 80% (votre chiffre) aux pays membres de l'UE, les 20% restant étant distribués aux pays en pré-adhésion (Turquie, notamment).
    Tout ceci correspond je pense à ce que vous dites.
    La Cour des comptes européenne "vérifie" que les sommes allouées ont bien été utilisées conformément à leur objet. Prenez son rapport et vous verrez qu'en fait elle ne prend jamais position sur le fond.
    Elle parle d'erreurs alors qu'il s'agit d'écarts qui sont aussi des détournements de fonds à l'occasion des marchés.
    Merci encore une fois de votre aide.
    Cordialement
    Jean Bayard

Propulsé par Komento
Web Analytics