En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies de suivi et de préférences

Imprimer
Catégorie parente: Actualité
Catégorie : En bref

8 juillet 2016 : Ouverture du sommet de l’OTAN à Varsovie. Les dirigeants de l'OTAN1 doivent parachever un «renforcement militaire sans précédent depuis la fin de la Guerre froide» en ordonnant le déploiement de quatre bataillons multinationaux (600 à 1000 hommes chacun), en Estonie, Lettonie, Lituanie et en Pologne.

Dans le même temps, David Cameron prolongera la mission des avions de combat Typhoon opérant dans le cadre de la «Baltic Air Policing Mission» (mission de police de l'air dans l'espace aérien des trois pays baltes2) menée par les États membres de l'OTAN, la Grande-Bretagne prendra en 2017 la présidence tournante de la force opérationnelle interarmées à très haut niveau de préparation (VJTF), une unité de 5000 hommes sous l'égide de l'OTAN pouvant être déployée dans un délai de 48 heures et M. Trudeau (Canada) annoncera le déploiement de centaines de soldats canadiens en Lettonie, où ils constitueront la majorité d'un bataillon de 1.000 hommes.

L'OTAN a pris, depuis 2014, des mesures drastiques pour « renforcer la réactivité de ses armées » et construire des bases logistiques dans les pays de l’ex Bloc soviétique partageant une frontière avec la Russie. L’OTAN a pris possession de la mer Egée avec le soutien sans faille du gouvernement Tsipras et de tous les partis représentés la Vouli (parlement Grec). Pour la première fois, depuis le 19e siècle, la Russie se trouve isolée du point de vue maritime, sans accès à la Mer Egée. La sécurité des voies de transit de ses navires se trouve exclusivement aux mains de l’OTAN.

L’OTAN et l’Union européenne considèrent encore et toujours la Russie comme une menace et procèdent à son «encerclement». En effet, il est intéressant de constater que l’UE a pris le relais de l’OTAN dans ses guerres sur le continent européen : Bosnie-Herzégovine (1995), Kosovo (1999) et Serbie (1999). Il faut noter aussi que presque tous les pays du continent européen qui ont adhéré à l’OTAN ont fini par rejoindre l’Union...sauf l’Albanie et la Turquie dont les candidatures sont en cours et la Norvève qui a refusé son adhesion par référendum en 1994.

En fait, pour justifier son existence, l’OTAN a besoin d’un ennemi et poursuit donc le même épouvantail que celui qui avait présidé à sa création. Il faut punir la Russie d’avoir été « communiste » d’avoir pris des positions anti USA sur l’Afghanistan, l’Irak, la Libye, de sa coopération avec l’Iran et de sa réussite diplomatique et militaire avec la Syrie.

Notes
1 - membres de l’Otan par date d’adhésion : Belgique (1949), Canada (1949), Danemark (1949), États-Unis (1949), France (1949), Islande (1949), Italie (1949), Luxembourg (1949), Norvège (1949), Pays-Bas (1949), Portugal (1949), Royaume-Uni (1949), Grèce (1952), Turquie (1952), Allemagne (1955), Espagne (1982), Hongrie (1999), Pologne (1999), république tchèque (1999), Bulgarie (2004), Estonie (2004), Lettonie (2004), Lituanie (2004), Roumanie (2004), Slovaquie (2004), Slovénie (2004), Albanie (2009), Croatie (2009)

2 - Estonie, Lettonie et Lituanie

Ajouter un commentaire
  • Aucun commentaire sur cet article.
Propulsé par Komento
Web Analytics